Quoi de neuf à table ?

publié le

Un moule à tarte "Les Naturels" en porcelaine culinaire, 39,90 euros, Revol. Une cocotte, "Chiffon pink" en fonte émaillée, ø 24 cm, 209 euros, Le Creuset.

Revol et Le Creuset

Révolution en douceur sur la vaisselle. Tandis que la porcelaine joue la carte de la sobriété graphique, les couverts se mixent à volonté et les plats de cuisson prennent du galon. Blancheur, couleurs raffinées et lignes épurées : ces plats à mijoter sont si élégants qu'ils passent de la cuisine à la table sans transition.

La vaiselle va à l'essentiel, elle renoue avec la pureté du blanc

Lignes simples et couleurs sobres, elle s'utilise au quotidien comme pour les grandes occasions. Elle se décline en noir mat, taupe ou craie, mais c'est en blanc qu'elle fait l'unanimité. Redessinée avec style, débarrassée de toute fioriture, la céramique blanche s'utilise seule, façon grand restaurant, ou mixée à des pièces ornementales. Au rayon nouveautés immaculées, citons l'intemporelle collection en faïence "Essentiels" de Gien, la ligne en bone china "Base" de Serax, minimaliste et chic, ou le service en porcelaine "La Classica Nuova" de Villeroy & Boch, d'inspiration Art déco. Pour ses 50 ans, Habitat édite lui aussi une gamme en porcelaine blanche. Sobre mais pas banale, signée Terence Conran, "Parnasse" arbore des lignes géométriques inspirées du Bauhaus. 

La ménagère devient légère

Pour des générations entières, c'était le cadeau de mariage rêvé. L'imposant coffret en bois rempli de dizaines et de dizaines de couverts en métal argenté a vécu. Trop encombrant (qui a encore un buffet dans sa salle à manger ?), trop cher (parfois au-delà de 3 000 euros), trop contraignant (les fourchettes à gâteau, est-ce bien nécessaire ?), bref, du tout adapté à nos nouvelles façons de vivre et de recevoir. 

Pour dépoussiérer la ménagère de grand-mère, Guy Degrenne a eu l'idée d'une petite boîte façon rangerevues, accueillant une pochette pour 24 couverts. Elle s'appelle "Anthologie", coûte 25 euros, et on y met ce que l'on veut. On peut s'en offrir trois d'un coup ou compléter sa collection au fil du temps, mixer des couverts de styles différents, bannir les fourchettes à poisson et ajouter plein de petites cuillères... On paie à la pièce. "L'idée, c'est de donner la liberté de constituer une ménagère qui nous correspond vraiment, explique Thierry Villotte, le président de l'enseigne. Aujourd'hui, c'est plutôt à l'âge de 30-40 ans qu'on a envie d'investir dans de beaux couverts. Les bébés ont grandi, on se remet à recevoir et on s'aperçoit qu'on n'a que des couteaux et fourchettes cheap dans ses tiroirs." Et si, dans un délai de 5 ans après l'achat, vous êtes lassé de votre assortiment, on vous l'échange contre un autre, tout neuf (comptez 50 euros pour ce service). Vos couverts usagés seront repolis et revendus dans un magasin d'usine. 

Les plats de cuisson sont canons, ils s'invitent à table sans façon

Un tajine noir qu'on dirait tourné à la main signé Laurent Corio pour Le Creuset, des cocottes anthracite aux lignes graphiques éditées par Cookut, Iittala ou Terre étoilée... Autrefois planqués dans la cuisine, les plats de cuisson s'exposent aujourd'hui à table. Lignes épurées, coloris dans l'air du temps, finitions mates ou satin : revisités par les designers, plats à gratin, faitouts et poêlons d'antan prennent un sérieux coup de jeune. Chez Staub, la traditionnelle cocotte en fonte émaillée se décline en jaune moutarde et brun cannelle. Chez Le Creuset, elle arbore une finition mate très élégante ("Mate à croquer"), un rose fifties joliment poudré (collection "Chiffon pink") et, pour les fêtes, se pare de discrètes paillettes (édition limitée "Midnight grey"). "De la cuisine à la table..." : c'est depuis 1768 la devise de la maison Revol. Spécialiste de la porcelaine culinaire, la marque vient de lancer la collection "Les Naturels", soit quatre plats à pâtisserie à l'esthétique que soignée. "Aujourd'hui, on n'a l'envie ni le temps de transvaser les aliments du plat de cuisson à celui de service, explique Olivier Passot, le directeur de l'enseigne. Dans une cocotte ou un tajine en porcelaine par exemple, on cuit sur la flamme ou l'induction, on gratine au four, et on sert à table. C'est du trois en un." Plus jolis mais aussi pratiques, les plats de cuisson nouvelle génération ont tout bon. 

Des plats de haute cuisson

1. Tajine en aluminium revêtu de céramique, pour gaz, induction et four. Ø 30 cm, 90 euros, KnIndustrie. En vente à la boutique Borgo, 4, rue du GrandPrieuré, 75011 Paris (borgodelletovaglie.com).
2. Sauteuse en terre cuite, différents coloris et tailles. Ø 24 cm, 60 euros, Home autour du monde.
3. Cocotte "M Tima" en grès, Ø 20 cm, 38 euros, Jars.
4. Plat en aluminium revêtu de céramique, Ø 16 cm, 38 euros, et couvercle en acajou pouvant faire office de dessous-de-plat, 34 euros, KnIndustrie chez Borgo.
5. Poêles en aluminium revêtu de céramique pour gaz, induction et four, Ø 16 et 20 cm, 33 euros et 38 euros (manche amovible vendu séparément, 28 euros), KnIndustrie chez Borgo.
6. Cuillère en bois, 5 euros, Borgo.
7. Terrine "Loaf Pan" en fonte, 23 x 11,5 cm. Le couvercle sert aussi de dessous-deplat. 109 euros, Staub.
8. Ramequin "Ramkin" en porcelaine avec couvercle en silicone, Ø 7 x H 7 cm, 19 euros les 2, Cookut.
9. Plats "Cantine" en grès, 16,5 x 12 et 26,5 x 19 cm, 24 euros et 34,50 euros, Jars.
10. Moule à tartelette et moule à cake en porcelaine culinaire, Ø 11,5 cm et L 24 cm, 24,90 euros les 2, et 29,90 euros l'un, collection "Les Naturels", Revol.
11. Cocotte "Eve induction" en fonte d'aluminium revêtue de céramique, tous feux et four, Ø 20 cm, 99 euros, Cookut. 

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

En vidéos

https://militarycenter.com.ua

подушки ортопедические

У нашей компании классный веб сайт про направление Примобол купить steroid.in.ua