L'exposition les Extatiques met la Défense en effervescence

Par Aure Briand-Lyard, publié le
L'exposition les Extatiques met la Défense en effervescence

L'exposition les Extatiques met la Défense en effervescence

Encoreunestp

A l'occasion des 60 ans du quartier parisien, une exposition monumentale, interactive et contemporaine est organisée sur l'Esplanade de la Défense. L'installation urbaine et végétale regroupe une sélection de neuf artistes aux univers différents, entre créateurs émergents et professionnels à la renommée internationale. Cette démonstration d'art contemporain sur l'espace public investit les rues et les parcs de la Défense durant 108 jours de parcours en plein air.

En d'être un pôle majeur du monde du travail en entreprise, l'Esplanade de la Défense est également un territoire artistique, où ingénieurs, architectes et designers se regroupent. Depuis sa création dans les années 60, le quartier est en émergence constante, sous la coupe d'un développement urbain incessant. Le quartier d'affaires se transforme peu à peu en lieu de vie, intégrant la culture et les loisirs à part entière.  

>> A lire aussi >> Un vent créatif souffle sur la biennale Émergences 

Insta-Mirror, par le street artist Encoreunestp.

Insta-Mirror, par le street artist Encoreunestp.

Encoreunestp

Emergency Selfie, par le street artist Encoreunestp

Emergency Selfie, par le street artist Encoreunestp

Encoreunestp

Pour Fabrice Bousteau, commissaire et directeur artistique de l'exposition, Les Extatiques représentent une invitation au voyage. Les interventions artistiques insolites effectuées sur l'espace public confrontent les oeuvres à l'architecture dans un jeu d'échelle et de contraste. Une promenade sonore à écouter le long du parcours est imaginée par Soundwalk Collective, permettant une balade au rythme d'un enregistrement audio conceptuel et immersif. Parmi les créateurs mis en scène au sein des Extatiques, le street artist Encoreunestp imagine des oeuvres décalées que jamais ancrées dans l'actualité. Avec des "insta-mirrors" accrochés dans tout le quartier, permettant aux passants de se prendre en photo en selfie ; une remise en question de l'addiction aux réseaux sociaux est exprimée, ainsi que du narcissisme qui en découle.  

>> A lire aussi >> Benjamin Graindorge, l'exposition design à Marseille 

Banc Public par Lilian Bourgeat, 2018.

Banc Public par Lilian Bourgeat, 2018.

Lilian Bourgeat

Autres oeuvres marquantes de l'exposition, les deux bancs publics de Lilian Bourgeat disposés à la Défense. Artiste plasticien spécialisé dans les sculptures, le créateur est à l'objet ce que Ron Mueck est à l'humain, en matière de réalisme surdimensionné. Ici, le mobilier urbain est revisité en version XXL, donnant des bancs d'une hauteur de d'un mètre quatre-vingts ! Ceux qui s'y adossent sont propulsés dans un monde aux nouvelles proportions, digne de l'univers de Lewis Carroll. L'oeuvre questionne l'échelle surdimensionnée du quartier de la Défense, aux gratte-ciel omniprésents, écrasant presque le Paris haussmannien.  

>> A lire aussi >> 6 nouveaux lieux de création au coeur de Paris 

L'installation végétale et labyrinthique de Fanny Bouyagui.

L'installation végétale et labyrinthique de Fanny Bouyagui.

Fanny Bouyagui

>> Informations >> Les Extatiques - 108 jours de parcours artistique - 60 ans de créativité. Jusqu'au 21 Octobre 2018. Les oeuvres dans l'espace public sont accessibles tous les jours de 10h à 19h. ladefense.fr/les-extatiques 

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Paris

Newsletter Design

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les dernières tendances déco design

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page