Le "bazar" d'Alberto Giacometti s'expose à Paris

Par Laurence Mouillefarine - Coté Paris N°57 - Juin-Juillet 2018, publié le
Le "bazar" d'Alberto Giacometti s'expose à Paris

Le "bazar" d'Alberto Giacometti s'expose à Paris

SUCCESSION GIACOMETTI (FONDATION GIACOMETTI + ADAGP) PARIS 2018

Mythique s'il en est, l'atelier d'Alberto Giacometti ! Pourtant, son contenu demeurait en caisses depuis quasiment cinq décennies. Le voici redéployé dans un hôtel particulier de Montparnasse au décor classé. On contemple cette mise en scène comme une installation d'artiste.

Joyeuse nouvelle, l'atelier d'Alberto Giacometti et son désordre historique sont reconstitués pour s'ouvrir à la visite. Non, il ne s'agit pas du local rue Hippolyte-Maindron, dans le XIVe arrondissement, qu'il occupa près de quarante ans. Il eut été trop exigu pour recevoir le public. De , le sculpteur n'en était que locataire. Catherine Grenier, directrice passionnée de la Fondation Giacometti, a donc cherché un lieu où l'installer. Mais pas n'importe où. C'est finalement à Montparnasse, fief de la vie artistique, qu'Alberto s'établit, aussitôt arrivé de ses montagnes suisses. Un quartier qu'il hantait jour et nuit, surtout la nuit. On a trouvé : l'immeuble où travaillait Paul Follot, décorateur des Années folles. Un hôtel particulier dont l'architecture illustre encore la fantaisie de l'Art nouveau. On l'a rénové, rafraîchi pour y récréer l'univers de Giacometti tel qu'il se trouvait à sa disparition, s'inspirant des photographies réalisées par Robert Doisneau ou Sabine Weiss.  

Premier étage de de l'Institut Giacometti.

Premier étage de de l'Institut Giacometti.

SUCCESSION GIACOMETTI (FONDATION GIACOMETTI + ADAGP) PARIS 2018

Rez-de-chaussée : c'est l'ancien atelier, subtilement éclairé, du décorateur Paul Follot qui abrite désormais l'Institut Giacometti, lequel donne accès à une riche bibliothèque sur l'histoire de l'art.

Rez-de-chaussée : c'est l'ancien atelier, subtilement éclairé, du décorateur Paul Follot qui abrite désormais l'Institut Giacometti, lequel donne accès à une riche bibliothèque sur l'histoire de l'art.

SUCCESSION GIACOMETTI (FONDATION GIACOMETTI + ADAGP) PARIS 2018

En 1966, Annette Giacometti, sa veuve, ne put racheter le local à ses propriétaires ; sur les conseils de Michel Leiris, écrivain et collectionneur, elle en fit déposer les murs qui, telles des fresques, sont couverts de dessins, d'esquisses, de peintures. Derrière une vitre, les visiteurs découvriront donc ce "charnier de plâtres", ce "champ de fouilles", décrit à l'époque : des oeuvres entassées sur les tables, des bassines débordant de glaise, les figures en terre auxquelles l'artiste s'attelait encore à sa dernière heure, "ce peuple de sentinelles dorées", qui bouleversa Jean Genet. Le poète de génie, qui posa pour le sculpteur, assis sur une chaise en paille inconfortable des jours durant, livra un texte admirable sur l'atelier. C'est à Jean Genet qu'est dédiée la première exposition temporaire. Même après avoir atteint la notoriété, Alberto Giacometti n'a jamais voulu quitter ces 23 m2. De ce chaos, l'artiste disait qu'il était "l'intérieur de son crâne". 

>> Informations : INSTITUT GIACOMETTI - 5, rue Victor-Schoelcher, 75014. Fondation-giacometti.fr Ouvert à partir du 21 juin, visites sur rendez-vous. 

Alberto Giacometti dans son atelier photographié par Ernst Scheidegger.

Alberto Giacometti dans son atelier photographié par Ernst Scheidegger.

ERNST SCHEIDEGGER - ARCHIVES DE LA FONDATION GIACOMETTI, PARIS

Cliché pris en 1950. Alberto Giacometti dans son atelier.

Cliché pris en 1950. Alberto Giacometti dans son atelier.

SUCCESSION GIACOMETTI (FONDATION GIACOMETTI + ADAGP) PARIS 2018.

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Ouest

Newsletter Design

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les dernières tendances déco design

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page