Fermer

cotemaison

Fermer

cotemaison

La nature dispense ses bienfaits, même à Paris !

Par Virginie Bertrand - Coté Paris n°57 - Juin-Juillet 2018 -, publié le
La nature dispense ses bienfaits, même à Paris !

La nature dispense ses bienfaits, même à Paris !

C. Val - Roger des Prés

L'été est souvent synonyme de reconnexion à la nature. Donner de l'air au corps sauvage contraint le reste de l'année, libérer les pensées. Et si cela étai possible en pleine Capitale, entre bitume et béton, de se retrouver à la campagne. Pieds nus dans les hautes herbes et les eaux vives.

Appréhender le métier de berger urbain, défricher un sentier traçant le Grand Paris, fréquenter les arbres, pratiquer son art martial dans les parcs... En compagnie d'aventuriers visionnaires ou maîtres tai-chi, la nature dispense ses bienfaits, même en ville. Surtout en ville ! 

Capter les énergies de la nature. Comme l'explique Laurence Monce, naturopathe et auteur de Ces arbres qui nous veulent du bien (éditions Dunod) et Découvrir la sylvothérapie (Interéditions), il s'agit simplement de choisir entre faire du sport dans une salle saturée d'ions positifs ou d'opter pour l'extérieur et "les bains de forêts" pour se charger d'ions négatifs. "Se déconnecter pour se reconnecter. Les arbres sont aussi vivants que nous et ils déclenchent, en autres, par leurs substances volatiles, l'hormone du bonheur. On apprend à marcher lentement, à respirer autrement, à manger certaines feuilles, à toucher la terre, les racines, les troncs... Les conifères tonifient, les feuillus apaisent."  

Séance de sylvothérapie en forêt de Rambouillet par Aqualibrattitude, bientôt disponible dans le bois de Boulogne.

Séance de sylvothérapie en forêt de Rambouillet par Aqualibrattitude, bientôt disponible dans le bois de Boulogne.

Laurence Monce / Aqualibrattitude

Après s'être formée à l'université de Turin, elle pratique à Rambouillet et envisage désormais le bois de Boulogne. Pour renforcer l'harmonie du corps et de l'esprit, tai-chi et qi gong se dispensent dans les parcs parisiens. Rendez-vous matinal aux Buttes-Chaumont, près du restaurant Rosa Bonheur le week-end, ou dans le parc Montsouris, avec l'association Les Quatre Piliers. "Notre approche du tai-chi n'est pas martiale mais énergétique, il est question du positionnement du corps, de recentrage, d'écoute de l'énergie environnante."  

Pratique du tai-chi "Corps Vivant Corps. Conscient" en plein air au parc Montsouris par Les Quatre Piliers Paris

Pratique du tai-chi "Corps Vivant Corps. Conscient" en plein air au parc Montsouris par Les Quatre Piliers Paris

Béatrice Lessault

Parcourir de nouveaux territoires. L'équipe de Voyage Métropolitain propose de jouer les explorateurs des territoires de la métropole. Jens Denissen, urbaniste-paysagiste, a initié ce collectif en 2014, qui propose une découverte autant géographique que sociologique des zones périurbaines, à travers la randonnée. Leur dernier projet, en collaboration avec d'autres associations, est la constitution pour 2020 du Sentier métropolitain du Grand Paris, un parcours de randonnée de 600 km. "Il montrera les coulisses, les histoires et les monuments ordinaires et inconnus de la métropole. Il racontera un territoire en transformation, entre ville et nature, et révélera notre patrimoine métropolitain commun." Toujours avec cette volonté d'inaugurer de nouvelles voies afin de mieux vivre la ville, de recréer ce lien à la nature mais aussi social entre les habitants, Clinamen travaille depuis quinze ans à l'introduction de l'agriculture en ville. Guillaume Leterrier, à l'initiative de cette association indépendante au système collégial, sans subvention, forme des bergers urbains. Il est également développeur territorial de la coopérative des Bergers urbains. On peut s'y essayer le temps d'un week-end et partir en transhumance. "Cela peut prendre la forme d'un stage de décompression pour les parisiens ou de véritables initiations. Nous remettons aussi des terrains en culture, viticulture et maraîchage. Nos espaces sont toujours participatifs. Le rythme de l'agriculture redonne une saisonnalité à la ville."  

Le Voyage métropolitain, organisation d'explorations pédestres collectives, invite àdes marches d'un à deux jours qui explorent le Grand Paris. Ici, la plage de la base des loisirs de Jablines lors du premier "voyage" en 2014 de Chessy à Villeparisis.

Le Voyage métropolitain, organisation d'explorations pédestres collectives, invite àdes marches d'un à deux jours qui explorent le Grand Paris. Ici, la plage de la base des loisirs de Jablines lors du premier "voyage" en 2014 de Chessy à Villeparisis.

Jens Denissen / Le Voyage Métropolitain

Sa passion gagne : de 450 bénévoles l'ont rejoint. Des champs cultivés, il y en a aussi à Nanterre, juste derrière La Défense. Depuis vingt-cinq ans, Roger des Prés mène la Ferme du Bonheur, met en scène l'évidence de la nature en ville et relève un sacré défi expérimental : cultiver un sol pollué au-dessus de l'échangeur de l'autoroute A14 qui est devenu potager et verger. Quoi de naturel pour cet acteur-jardinier-cultivateur, inventeur de l'agro-poésie. Sa ferme agrège culture et agriculture, bals électro et apiculture, spectacles d'arts vivants et moissons. Walk on the wild side ? Oui, pour rendre la ville moins stérile et solidaire. Alex Voyer, lui, la joue carrément sauvage avec ses acolytes de Paris Wild Swimming dont le cercle ne cesse de s'agrandir. Il donne rendez-vous au petit matin canal de l'Ourcq ou bassin de La Villette pour des courses de natation de deux et cinq kilomètres. "La qualité de l'eau de la Seine est bonne, il n'y a d'usines sur ses berges depuis longtemps, de nombreux relevés bactériologiques sont faits." Ici, on l'a bien compris, on est à la campagne

>> La Ferme du bonheur - Festival tous les week-ends de juillet-août : théâtre, cinéma, art plastique et fêtes électro, 220 avenue de la République, 92000 Nanterre 

Cette ferme a été créée il y a  de vingt ans par Roger des Prés, artiste, acteur et paysan visionnaire urbain. Travailde la terre, création artistique, la ferme cultive le bonheur alternatif et communautaire. Son P.R.E, parc rural expérimental, s'étend sur le toit de l'autoroute A14 et la ferme avec théâtre, résidences d'artistes et festivals estivaux s'aligne dans l'axe historique Tuileries-La Défense. Une jolie perspective d'avenir...

Cette ferme a été créée il y a de vingt ans par Roger des Prés, artiste, acteur et paysan visionnaire urbain. Travailde la terre, création artistique, la ferme cultive le bonheur alternatif et communautaire. Son P.R.E, parc rural expérimental, s'étend sur le toit de l'autoroute A14 et la ferme avec théâtre, résidences d'artistes et festivals estivaux s'aligne dans l'axe historique Tuileries-La Défense. Une jolie perspective d'avenir...

C. Val - Roger Des Prés

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Est

Newsletter Design

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les dernières tendances déco design

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page