La relève des artisans arrive au Viaduc des Arts

Par Virginie Bertrand - Côté Paris n°57 - Juin-Juillet 2018, publié le
La relève des artisans arrive au Viaduc des Arts

La relève des artisans arrive au Viaduc des Arts

Nicolas Scordia

Le Viaduc des Arts concentre le grand nombre d'artisans fabriquant dans la capitale. Leurs ateliers déployés sous les voûtes historiques composent un vivier créatif à nul autre pareil, à découvrir au gré d'une promenade riche en émotions et en rencontres.

Sur d'un kilomètre de long, soixante "voûtiers", comme les ont dénommés l'ébéniste Hervé Delumeau et Amine Trabelsi respectivement président et trésorier de l'Association des artisans du viaduc, se succèdent de voûte en voûte. Bottiers, verriers, doreurs, lithographes, ébénistes, encadreurs, restaurateurs de tableaux et d'antiquités, designers de luminaires, de mobilier en laiton, de crémones en bronze, tisseurs... Chacun conçoit des objets uniques, des pièces sur mesure qui n'ont de limite que l'imagination du faiseur et celle de son commanditaire. "Il existe aussi une synergie entre les voûtiers, si j'ai besoin d'un cadre spécifique, d'une impression, je me rends chez mes voisins", explique Amine Trabelsi, cofondateur d'Ithemba, un atelier de recherche design couplé à un concept-store.  

Le Viaduc des Arts et ses voûtes historiques, surplombé par la Coulée verte, avenue Daumesnil dans le XIIe arrondissement.

Le Viaduc des Arts et ses voûtes historiques, surplombé par la Coulée verte, avenue Daumesnil dans le XIIe arrondissement.

Nicolas Scordia

Leur famille ne cesse de s'agrandir, de se rajeunir. Parmi les derniers arrivés, un plumassier formé dans l'unique lycée de France enseignant cet artisanat puis à Duperré, une mosaïste travaillant aussi bien le verre que le cuir et un sculpteur de papier, qui revisite l'art ancestral de l'origami à des échelles gigantesques. L'enthousiasme contagieux de ces femmes et hommes qui content sans compter leur histoire, leur métier, l'enjeu des nouvelles technologies, génère auprès de tout un public de néophytes ou de futurs designers, des envies de faire, d'essayer, de passer de l'autre côté de la machine. 

Un des derniers artisans d'art installé au Viaduc : Julien Vermeulen, plumassier, Maison Julien Vermeulen.

Un des derniers artisans d'art installé au Viaduc : Julien Vermeulen, plumassier, Maison Julien Vermeulen.

Antoine Lippens

Tout comme Sika Viagbo, mosaïste travaillant aussi bien le verre ou le cuir dans son Atelier Lilikpó sous leViaduc.

Tout comme Sika Viagbo, mosaïste travaillant aussi bien le verre ou le cuir dans son Atelier Lilikpó sous leViaduc.

Alys Thomas

L'acte est désormais possible avec l'inauguration récente des Ateliers Chutes Libres lancés dans le cadre du premier atelier testeur de France dédié à l'artisanat et aux métiers d'art. Il permet à des artisans de valider la viabilité de leur projet en mode "start-up", sur un temps court. Les Ateliers Chutes Libres, imaginés par trois diplômés de l'école Boulle, est un espace de fabrication ouvert à tous et encadré par des professionnels. Chacun peut réaliser sa chaise, sa table, avec les chutes de bois récupérées auprès des musées parisiens et... des artisans du viaduc. Une dynamique collective qui s'oxygène aussi à la Coulée verte surplombant le viaduc en attendant la réalisation du nouveau projet de trottoirs-jardins de l'avenue Daumesnil. 

Les Ateliers Chutes Libres, ouverts à tous ceux qui désirent créer un prototype, un meuble à partir de chutes de bois.

Les Ateliers Chutes Libres, ouverts à tous ceux qui désirent créer un prototype, un meuble à partir de chutes de bois.

Atelier Chutes Libres

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Paris

Newsletter Design

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les dernières tendances déco design

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page