Dans l'appartement haussmannien d'une photographe...

publié le , mis à jour le

Dans l'appartement haussmannien d'une photographe...

Carole Baïllache

L'univers de la photographe Giovanna Gorassini est un tout. D'une pièce à l'autre, sa grâce naturelle façonne le mystère de son appartement parisien, comme une empreinte cinématographique qui inspirerait la beauté picturale de ses images.

Parquet point de Hongrie, moulures, alcôves et même colonnes, cet appartement haussmannien a tout du charme de l'ancien. Entre objets d'art et mobilier vintage, la photographe Giovanna Gorassini a fait de son intérieur un lieu de caractère et d'histoire. Découverte d'un appartement à l'image de sa propriétaire.  

>> A lire aussi >> Où vit le créateur Jean Paul Gaultier ? 

Une femme "photo sensible"

Pendant dix ans, sa silhouette de danseuse et son teint de porcelaine ont fait le bonheur des photographes. C'est surtout l'envers du décor et le travail de lumière des prises de vues qui captaient déjà l'attention de Giovanna. Des années passées sous les flashs lui apprennent la technique. À la maison, les influences sont fortes. Son père, directeur de la photo, travaille dans les années cinquante à Cinecittà alors que sa tante, l'actrice Annie Gorassini, tourne avec les grands du cinéma italien. La lumière est une affaire de famille. On l'apprivoise autant qu'on la sublime. Une leçon de vie, de regard, partagée au quotidien, retenue par Giovanna. Cette photosensibilité fait émerger des femmes aux allures de nymphes, de sirènes, aussi mystérieuses que romanesques. Loin de la photographie de mode, son travail développe l'imaginaire, l'onirisme, l'ailleurs. Elle avoue sa passion pour Tim Walker, Sarah Moon et Paolo Roversi qu'elle cite avec émotion. 

>> A voir aussi >> Voyage abyssal avec Erwin Olaf 

Une déco intérieure authentique

Au coeur de son enclave parisienne, couleurs passées, alcôves moulurées, meubles vitrines, collections de faïences, de verres gravés, miroirs au tain piqué, mais aussi quelques pièces de Gae Aulenti, Mateo Grassi et d'Anito Tullio, confiées par ses parents, s'associent librement. Sa mère, Christine, créatrice de la boutique d'antiquités de la rue Notre-Dame-des-Champs "Portobello", lui a transmis ce goût des objets de curiosités et de l'histoire. Les images crues que produit l'époque ne lui ressemble pas. Le souffle des pays de l'Est et son romantisme sombre, les références au mythe d'Ophélie et ses représentations du XIXe siècle inspirent sa création. Théâtre de prises de vues fréquentes, son lieu de vie tient lieu de décor. "Comme dans mes photos, ici, il y a des coins et des recoins, on ne voit pas les choses tout de suite, on avance dans les pièces comme dans les séquences d'un film, on s'en imprègne peu à peu, c'est une ambiance ", souligne-t-elle. Cintrée dans ses robes vintage Cacharel et Claudie Pierlot, le cheveu blond cranté, elle a aussi des airs d'héroïne d'un autre temps. 

>> A lire aussi >> Un appart haussmannien chic et broc 

Un attachement pour l'argentique

Le numérique, son premier terrain de jeu, a fait place aujourd'hui au moyen format argentique. Plus intense, doux, il donne ce supplément d'âme, cette signature reconnaissable mais difficile à définir, les couleurs sont désaturées, l'atmosphère est palpable. Intemporelle, solitaire, Giovanna Gorassini trace une route à part. Elle collabore à des revues artistiques indépendantes comme Lowe Fashion Book Magazine, expose en galerie et réalise bientôt la vidéo de la chanteuse franco-américaine Naomi Greene, en seize millimètres. Une autre approche encore de l'image. 

>> A voir aussi >> Les héritiers du designer finlandais Tapio Wirkkala 

Les adresses de la photographie Giovanna Gorassini

Pour ses rétrospectives exceptionnelles de photographes comme celles de Willy Ronis, Erwin Blumenfeld, André Kertesz : Musée du Jeu de Paume, 1, place de la Concorde, 75008. Tél. 01 47 03 12 50 et jeudepaume.org. 

Pour ses tirages de photographes classiques comme Sarah Moon et Paolo Roversi. Galerie Camera Obscura, 268, boulevard Raspail, 75014. Tél. 01 45 45 67 08 et galeriecameraobscura.fr. 

Pour ses développements à l'argentique, écologiques. Peter Lindberg est client. Le laboratoire Atelier Publimod. 26, rue de Sévigné, 75004. Tél. 01 42 71 65 10 et atelierpublimod.fr.  

Pour sa collection de livres de photos, de peintures et d'art. La Librairie Galignani. 224, rue de Rivoli, 75001. Tél. 01 42 60 76 07 et galignani.com. 

Pour sa sélection de revues anciennes et rares, le propriétaire est un ancien assistant de Richard Avedon et a créé un lieu charmant et très parisien. La librairie Le Comptoir de l'Image. 44, rue Sévigné, 75003. Tél. 01 42 72 09 17.  

Giovanna Gorassini est représentée par Magnificent Paris et TDP Films à Los Angeles. Contact : gorassini.gio@gmail.com 

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

En vidéos

eurobud.com.ua

make-up.kiev.ua/naraschevanie-resnic.html

velotime.com.ua