Où vivent Emmanuelle Fouks et Nicolas Mauriac, à la tête de Maison de vacances ?

Par Mathilde Dugueyt, publié le
En duo à la ville comme dans la vie professionnelle, Emmanuelle Fouks et Nicolas Mauriac sont à la tête de Maison de vacances depuis près de 20 ans.

En duo à la ville comme dans la vie professionnelle, Emmanuelle Fouks et Nicolas Mauriac sont à la tête de Maison de vacances depuis près de 20 ans.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Avec une vie trépidante et peu de temps libre, Emmanuelle Fouks et Nicolas Mauriac conçoivent leur appartement comme un refuge, un lieu où ils aiment se retrouver en famille et entre amis. Aux Invalides à Paris, en haut d'un immeuble moderne, la vue dégagée sur le ciel est un luxe. Un bout de nature dans la ville qu'ils apprécient. Aux commandes de Maison de vacances depuis près de vingt ans, le couple a imaginé un appartement assez neutre afin de rester inspiré pour les collections et renouveler son esprit créatif au fil des saisons. Du blanc, du Off-Black (un noir très mat) et un bois brut sont la base. Viennent ensuite les couleurs, à travers les textiles, parsemés ici et là. Une atmosphère décalée de l'image un brin bohème à laquelle on s'attendait...

Si Emmanuelle et Nicolas ont mis un certain temps à apprivoiser le nom Maison de vacances (la marque a été lancée par la maman d'Emmanuelle en 1995), ils l'ont désormais adopté avec un style bien à eux, à la fois intemporel et authentique. De généreux canapés, quelques meubles chinés, du linge aux matières naturelles et une palette de couleurs variée. Tout est pensé pour procurer la douce sensation d'être en vacances, de s'évader tout en étant chez soi. Une décoration comme un état d'esprit à l'image du duo qui a pour habitude de prendre quelques jours de repos à la maison. Bien qu'un appartement, c'est ici tout un art de vivre

Pouvez-vous nous décrire votre intérieur ?  

Nicolas Mauriac : Nous vivons au coeur de Paris, aux Invalides, face à la Tour Eiffel. Notre appartement est situé au sixième étage, comme suspendu dans les airs et sans vis-à-vis, avec la chance de profiter du coucher et du lever de soleil tous les jours. Nous n'avons pas beaucoup de place mais le luxe d'en avoir dehors. L'espace visuel prime sur l'espace physique. 

Avec une vue sur la Tour Eiffel, l'appartement profite d'un espace extérieur comme suspendu au-dessus de Paris.

Avec une vue sur la Tour Eiffel, l'appartement profite d'un espace extérieur comme suspendu au-dessus de Paris.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Pourquoi cet appartement ou cette maison ? Et depuis combien de temps y vivez-vous ? 

Nicolas Mauriac : C'est un lieu très particulier car Emmanuelle y est née. C'était l'appartement de son père et ce n'est pas anodin pour elle de vivre ici avec un lien fort à son enfance. Nous sommes revenus il y a 18 ans et c'est impensable pour nous désormais d'aller ailleurs. Pour des raisons affectives mais aussi la vue qui a un côté magique. 

>> A découvrir aussi >> Où vit Morgane Sézalory, la créatrice de la marque mode Sézane ? 

Comment avez-vous imaginé l'aménagement et la déco ? 

Nicolas Mauriac : Au début, nous avons fait des petits travaux. Il n'y avait qu'une seule chambre sur une surface de près de 100 mètres carrés. Les volumes étaient déséquilibrés avec une petite cuisine et une énorme entrée. Comme nous avions déjà deux enfants, nous avons dans un premier temps juste créé une seconde chambre.  

Puis les enfants grandissant, nous avons eu besoin d'une troisième chambre. Le choix a alors été de tout casser en ne laissant que deux piliers porteurs. Après de longs travaux, nous avons réussi cet exploit d'ajouter une pièce en . Toutes les portes sont coulissantes ou intégrées. Il y a une recherche permanente de l'ultra-fonctionnel, pour le temps où les enfants seraient à la maison. Nous savions que c'était une période transitoire et qu'il n'était pas nécessaire de bouleverser toute notre vie pour une poignée d'années.  

Côté style, l'immeuble date des années 1960 et l'appartement était sans charme particulier. Il n'y a pas de plafond haussmannien ou autre, c'est une sorte de cube. Nous avons enlevé toutes les moquettes et tout repeint en blanc en ajoutant dans chaque pièce un mur de Off-Black, un noir très mat, autour des fenêtres pour apporter de la profondeur. 

Dans chaque pièce, le blanc mat est mis en perspective par un mur Off-Black.

Dans chaque pièce, le blanc mat est mis en perspective par un mur Off-Black.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Une couleur et une matière qui dominent ? 

Nicolas Mauriac : Il n'y a pas vraiment de dominante... Ce qui s'impose, c'est la lumière ! Avec de grandes fenêtres hautes, on apprécie les couleurs du ciel, du soleil, de la ville avec ses différentes nuances chromatiques tout au long de la journée. 

Sur les murs, le Off-Black apporte de la perspective et le blanc mat de la lumière. Le contraste et la profondeur sont adoucis pour casser le côté damier. Au sol, le bois brut vieilli domine avec un parquet en chêne massif très irrégulier. Un sol à la fois doux et suffisamment neutre pour que tous les six mois, nous continuons à avoir des envies de matières et de couleurs pour les nouvelles collections.  

Passez-vous beaucoup de temps à la maison ? 

Nicolas Mauriac : Pas assez car on travaille beaucoup mais à notre grand regret... On peut très bien se dire qu'on prend trois jours de vacances pour rester à la maison. Les enfants y sont souvent aussi. Quand nous sommes chez nous, c'est un sas de décompression. Même si nous travaillons parfois à la maison, c'est de façon très agréable, en regardant des échantillons sur le canapé, par exemple. C'est un endroit où l'on se retrouve, une vraie maison de famille.  

L'appartement est un lieu agréable à vivre où la famille aime se retrouver.

L'appartement est un lieu agréable à vivre où la famille aime se retrouver.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre ville et votre quartier ?  

Nicolas Mauriac : Même en étant en plein Paris, le quartier est très calme, le trafic presque inexistant et l'environnement ultra vert. On peut descendre et se balader sur les quais ou aller au musée en moins de cinq minutes. C'est une source d'inspiration permanente ! 

Comment avez-vous travaillé les différentes pièces ? Quelles sont leurs atmosphères ? 

Nicolas Mauriac : Quand on entre dans l'appartement, il y a d'un côté l'espace des enfants, de l'autre le nôtre et au centre, les pièces de vie. Les deux chambres des garçons communiquent entre elles, ont une salle de bains commune et s'ouvrent vers l'espace de vie central.  

La grande pièce à vivre est très épurée avec une cuisine en Corian blanc, sans meuble haut. Rien ne dépasse du plan de travail, l'évier se referme, le four et les plaques ne se voient pas. La cuisine se fond dans le décor. Le salon, lui, est centré autour de la bibliothèque qui fait six mètres de long. Une table blanche Knoll et une table basse en bois brut apportent un contraste de matières.  

Même si on est dingues de la couleur, on l'apporte à travers le textile, de façon ponctuelle. Nous avons besoin de neutralité. Il y a une certaine homogénéité avec le même sol dans toutes les pièces. Le parquet se prolonge et agrandit l'espace sans rupture.  

>> A lire aussi >> Où vit Inès de la Fressange ? 

Chez Emmanuelle et Nicolas, chaque meuble est choisi avec soin. Et les tons neutres ont la part belle afin de préserver l'esprit créatif du couple.

Chez Emmanuelle et Nicolas, chaque meuble est choisi avec soin. Et les tons neutres ont la part belle afin de préserver l'esprit créatif du couple.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Quelle est votre pièce/espace préféré(e) dans la maison ? Pourquoi ? 

Nicolas Mauriac : Le salon sans hésiter ! C'est la seule pièce où l'on vit ensemble, un lieu de partage en famille mais aussi avec les amis. On s'y retrouve soi parce qu'on retrouve les autres. Il y a quelque chose en dans le salon. C'est un refuge, une pièce chargée de souvenirs et de bons moments.  

>> A parcourir aussi >> Où vit Chrysoline de Gastines, cofondatrice de la marque mode Balzac Paris ? 

Quel est l'objet/le meuble dont vous ne pourriez pas vous séparer ? 

Nicolas Mauriac : La bibliothèque USM avec toute ma collection de vinyles, disques et livres. Cette marque conçoit le mobilier d'abord par sa fonction. L'esthétique vient ensuite. Le meuble court sur tout un pan de mur de 6 mètres de long et 2 mètres de haut. Nous l'avons choisi en Off-Black aussi. Seules les tranches des livres apportent de la couleur. À l'intérieur, la télévision disparaît. Sans cette bibliothèque, l'aménagement de l'appartement aurait été compliqué !  

Avec toute la collection de vinyles, livres et disques de Nicolas, la bibliothèque USM est un élément au coeur du salon. Une pièce où la famille aime passer du temps ensemble.

Avec toute la collection de vinyles, livres et disques de Nicolas, la bibliothèque USM est un élément au coeur du salon. Une pièce où la famille aime passer du temps ensemble.

Oliver Fritze

Quelles sont vos envies pour les mois à venir dans la maison ? 

Nicolas Mauriac : Emmanuelle aimerait qu'on abandonne notre table Knoll pour une table de ferme. Comme nous chinons beaucoup, nous avons bon espoir de la trouver. Nous aimons vraiment les choses qui sont à la maison et quand on achète autre chose, on doit l'aimer encore . C'est une façon de voir l'aménagement, un concept loin d'une consommation frénétique.  

Votre maison de vacances idéale ? 

Nicolas Mauriac : C'est un peu l'esprit de notre boutique, rue de Cléry à Paris. Une finca atelier. À mi-chemin entre une maison traditionnelle de Formentera et un loft à Brooklyn. Dans celui-ci, le côté fonctionnel prime, tous les éléments doivent servir à quelque chose. 

Le côté finca, c'est notre échappatoire avec un esprit minimaliste mais aussi très pratique avec des petites fenêtres, par exemple, pour réguler la température. Rien n'est inutile !  

Un plat à l'improviste pour vos amis ? 

Nicolas Mauriac : Depuis trois ans, nous avons beaucoup moins le temps de faire des dîners. Mais nous avons pris l'habitude d'avoir toujours, à la maison, du bon fromage, du foie gras, du pain et des bonnes bouteilles à la cave. On fait un grand plateau, en saupoudrant le tout de fleurs de sel et en râpant un peu de truffes. Il faut savoir improviser ! On se croise dans la rue et c'est le prétexte de recevoir les gens que vous aimez. Si on attend de faire de super dîners, on ne se voit jamais...  

>> A découvrir aussi >> 15 idées de recettes pour un apéro réussi ! 

Avec peu de temps libre, le couple aime recevoir sur le pouce. Des moments conviviaux partagés avec les amis et la famille.

Avec peu de temps libre, le couple aime recevoir sur le pouce. Des moments conviviaux partagés avec les amis et la famille.

Oliver Fritze / Maison de vacances

Quel est votre dernier achat pour la maison ? 

Nicolas Mauriac : Parfois, nous achetons des choses par coup de coeur. Le dernier en date, c'est un bénitier en marbre chiné par Emmanuelle. Nous ne savons pas encore où nous allons le mettre mais il trouvera forcément une place.  

Une destination pour les prochaines vacances ? 

Nicolas Mauriac : J'ai passé toute mon enfance dans le Sud-Ouest, mon père étant basque, et les enfants y vont très souvent. On surfe entre garçons pendant qu'Emmanuelle chine. Nous avons aussi l'habitude de retrouver de la famille là-bas. 

Notre destination à nous quatre, c'est les Baléares. Depuis vingt ans, on aime aller à Formentera et il y a quelques années, nous avons rencontré le propriétaire de l'une des vieilles fincas de l'île. Ça a été un gros coup de coeur et il est devenu un ami. Quand on part en vacances, on emmène tout un tas de trucs : des plaids, des couettes, etc. Le propriétaire nous met toutes nos affaires de côté et à chaque fois qu'on veut y aller, il ressort tout notre bazar. C'est comme si c'était notre maison, sans le titre de propriété. C'est là qu'on se sent bien, c'est la maison dont on rêvait.  

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Sud

Newsletter Design

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les dernières tendances déco design

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page