Escapade à Avignon le temps d'un week-end

publié le , mis à jour le

Escapade à Avignon le temps d'un week-end

Xavier Peltier

L'arrivée des beaux jours se rapprochant, Côté Sud a sélectionné des adresses sur Avignon pour un week-end de choix. Hôtels de charme et restaurants gastronomiques côtoient magasins de déco, créateurs de talent et lieux culturels empreints d'histoire. Cette ville aux nombreux trésors de Provence mérite d'être découverte entre ses murs édifiés, qui protègent la richesse de son patrimoine.

Étrange petite ville... Enserrée dans le corset de ses remparts, Avignon n'a cessé de vouloir dépasser ses limites pour s'inventer un destin hors normes. Elle poursuit aujourd'hui sa métamorphose, à travers quelques grands projets qui alimentent son histoire au long cours.  

>> A lire aussi >> Savourer la Corse à Porto-Vecchio 

Avignon, ville historique aux ambitions futures

Ancienne capitale de la chrétienté, puis royaume du grand festival de théâtre au monde, Avignon doit désormais écrire un nouveau chapitre de sa très prodigieuse histoire. Elle prépare sa mutation, à travers de grands projets touristiques et culturels. Le important est sans doute la reconversion de l'ancienne prison Sainte-Anne, investie en 2014 par la Collection Lambert qui y a présenté sa mémorable exposition "La Disparition des Lucioles". Ce bâtiment doit devenir un site en opposition avec le lieu d'enfermement qu'il fut: un pôle de vie vibrant et animé, abritant logements intergénérationnels, commerces et ateliers d'artistes. Pour séduire les city-breakers - ceux qui s'évadent quelques jours dans les villes européennes -, deux boutique-hôtels verront le jour, l'un dans l'Hôtel des Monnaies, l'autre dans l'ancienne chapelle Pierre-de-Luxembourg.  

Capitale des côtes-du-Rhône, Avignon va aussi se doter d'une ambassade dédiée à ce vignoble, le "Carré du Palais", qui rassemblera une école d'oenologie, un bar à vins, une cave et des ateliers boutiques. Mais c'est sans doute grâce aux technologies numériques que la ville va faire sa révolution touristique. Épicentre de la French Tech Culture, Avignon veut favoriser l'émergence d'applications innovantes dédiées aux domaines culturels et patrimoniaux: captation de spectacles avec des drones, traduction simultanée à travers des lunettes connectées, ou visite augmentée du palais des Papes, reconstitué à l'époque des pontifes grâce à une tablette tactile, l'Histopad. Une "voie verte numérique", au bord du Rhône, est aussi en cours d'installation. Elle offrira une "restauration virtuelle" du pont Saint-Bénézet, quand il comptait encore vingt-deux arches... Ainsi, confrontant son fabuleux passé à un futur inventif, Avignon continue à écrire sa légende vivante et singulière. 

Week-end à Avignon : du côté des hôtels et maisons d'hôtes

Havres bucoliques ou étapes urbaines, nos adresses choisies ont donné les couleurs de la modernité à des lieux emplis d'âme et d'histoire. Des haltes raffinées pour ressentir le pouls de la ville... 

Maison Orsini. À l'ombre de la tour Philippe Le Bel, ce hameau aux allures toscanes, blotti autour d'un jardin de curé, séduira les amoureux de l'étape buissonnière. Accroché à la falaise, cet ancien palais, construit au XIVe siècle par le cardinal Orsini, abrite cinq chambres d'hôtes et deux gîtes répartis dans trois maisons, ainsi qu'un second jardin avec piscine. Cheminées, tentures, trumeaux, mobilier chiné, tout a été fait pour préserver l'authenticité médiévale du lieu. Mais le véritable privilège, c'est le panorama en cinémascope sur le Rhône et le palais des Papes. Un grand spectacle à contempler depuis les nombreuses terrasses. Chambre double, de 130 à 170 euros la nuit selon saison. Suite pour 4 adultes, de 230 à 270 euros la nuit selon saison. 21, rue Montée de la Tour, Villeneuve-lès-Avignon. Tél. 06 82 27 65 94 et maisonorsini.blogspot.fr 

Hôtel d'Europe. Deux fois centenaire, cette institution qui a accueilli Victor Hugo, Charles Dickens, Jackie Kennedy... a négocié en beauté le virage de la modernité. Depuis l'an dernier, c'est le seul hôtel de la ville à offrir des soirées en rooftop : de mai à septembre, le bar situé sur son toit-terrasse fait swinguer les shakers dans une ambiance musicale. Pour le reste, on appréciera la dimension humaine de cette halte romantique cinq fois étoilée. Chambre double de 225 à 590 euros. 12, place Crillon. Tél. 04 90 14 76 76 et heurope.com 

Au coeur d'Avignon. Trois chambres spacieuses et confortables dans une belle demeure XIXe de caractère avec une véranda très lumineuse, entourée d'un jardin paisible... Située dans le centre, cette maison d'hôtes, récemment rénovée, est le camp de base idéal pour découvrir la ville. Deux appartements à louer ont également accès aux espaces communs de la maison. Chambre double ou quadruple, de 80 à 145 euros la nuit, petit-déjeuner 15 euros. 9, rue du Collège d'Annecy. Tél. 06 87 72 32 77 et aucoeurdavignon.com 

La Divine Comédie. Voici l'adresse que l'on se transmet désormais comme un secret d'initié (photo à gauche). Derrière de hauts murs, Gilles Jauffret et Amaury de Villoutreys rénovent depuis cinq ans une ancienne demeure entourée du grand jardin privé d'Avignon. Le résultat est époustouflant : décorées dans un esprit baroque et onirique, cinq suites ouvrent sur un vaste salon végétal qui dissimule bassin de natation, sauna caché dans une folie et Jacuzzi niché dans les bambous... "Nous voulons offrir une expérience empreinte d'un véritable art de vivre à la française", commente le tandem qui a confié les clés de la maison au régisseur Laurent Andrieu. Une invitation à l'épicurisme d'un grand raffinement. De 250 à 600 euros la nuit. 16, impasse Jean-Pierre Gras. @la-divinecomedie. com et la-divine-comedie.com  

La Mirande. Au pied du palais des Papes, cet hôtel particulier a été rénové par la famille Stein avec un souci inouï du détail. Papiers peints imprimés à la planche, vitres en verre soufflé, indiennes foisonnantes, rideaux de soie, lustres à pampilles... Il suffit de franchir le seuil pour être transporté dans l'ambiance d'une maison de famille au siècle des Lumières. À l'étage, les vingt-sept chambres sont toutes habillées d'une tenture murale XVIIIe, rééditée par les maisons Braquenié, Le Manach, Canovas, Comoglio ou Rubelli. C'est également une étape gourmande avec un restaurant gastronomique, une table d'hôtes et même une école de cuisine. Une atmosphère cinq étoiles que l'on peut savourer en venant prendre le thé sous la verrière du patio ou, à la belle saison, dans le jardin envahi de roses. Chambre Deluxe ou chambre Grande Deluxe, de 380 euros à 710 euros. 

Week-end à Avignon : du côté des restos

Si Avignon la classique a retenu en ses remparts les tables qui ont su rester à la hauteur de leur sage réputation, la ville a aussi attiré de jeunes chefs épris de liberté et vu éclore de jolies nouvelles adresses

La Vieille Fontaine versus le jeune prodige. Passé la salle un brin amidonnée du restaurant de l'hôtel d'Europe, poussée la porte des cuisines, une brigade se démène au tempo de l'originalité audacieuse de Mathieu Desmarest. Ancien de la brigade de l'Élysée, sacré "Grand de Demain" par le Gault&Millau, revenu aux sources de son apprentissage, le jeune homme de 26 ans dépoussière les lieux avec fougue et créativité, balaie le principe de carte et promet l'expérience du produit magnifié. Crevettes Carabineros de Sicile, citron vert, saisis sur un galet de chateauneuf-du-pape ; boeuf en camouflage, poivre Timut, chou, sauce encre de seiche... Un festin en 4, 5 ou 7 séquences. Du mardi au samedi. "Expériences" de 58 à 99 euros. 12, place Crillon, Tél. 04 90 14 76 76 et heurope.com 

L'Agape, les yeux fermés. Le sourire en bandoulière et l'oeil pétillant de ceux qui aiment leur métier, Julien et Anne Glaize alignent dans leur fief joliment décoré des assiettes de saison équilibrées et sans aucune fausse note. Du mardi au samedi. Menus 32 et 46 euros. 21, place des Corps Saints. Tél. 04 90 85 04 06. 

La pâtisserie Vernet, conte de fée moderne. Croyant pénétrer dans l'une des meilleures et belles pâtisseries de France, sachez que vous ouvrez ici aussi le livre de l'histoire de Yazid Ichemrahen, champion du monde de pâtisserie glacée à 22 ans, dont l'amour pour les gâteaux et la ténacité lui ont permis de réparer une enfance brisée. Le goût de la vie à savourer version sucrée. 77, rue Joseph Vernet. Tél. 04 90 32 61 62. 

Colonial, cap sur l'Asie. Mathieu Reboul et Olivier Laplaud, amis d'enfance de retour en Avignon, partagent au Colonial le goût du voyage avec une ardoise du jour aux saveurs de l'Asie du Sud-Est et aux accents épicés - citronnelle, gingembre, ail et coriandre en tête d'affiche - mais aussi riz cuit à point et travail du poisson al dente. Dans un décor de bois chaud ou en terrasse face à l'église des Célestins, s'enchaînent sur set noir tartare de mérou; dos de cabillaud sauvage, jus de crabes verts corsés, gingembre, lait de coco; raviole de cochon, citronnelle, échalote... Déjeuner et dîner tous les jours sauf dimanche. Plat environ 17 euros. 78, place des Corps Saints. Tél. 04 13 39 84 53. 

Maison Ripert, bistronomie surannée. Cette maison a eu le bon goût de s'installer dans une pâtisserie début XIXe et si l'on aime s'y attabler pour son décor doux et feutré, ses lumières tamisées et ses airs Belle Époque, on y file les yeux fermés pour sa carte bistrotière, repensée par un nouveau chef au printemps, et ses références viticoles pointues. Frédéric Baudet et Gaëlle Lamson conseillent un beaujolais de la Maison Foillard ou une cuvée des Sorcières du Clos des Fées pour accompagner un généreux pâté en croûte, des oeufs cocotte divinement cuits, des cuisses de grenouilles en persillade ou d'onctueux fromages affinés. Du mardi au samedi, déjeuner et dîner. Entrée et plat, 26 euros. 28, rue de la Bonneterie. Tél. 04 90 27 37 97. 

Maison Violette, boulangerie naturelle. Les chefs d'Avignon s'arrachent ses pains aux farines anciennes, avoine, lin, son, blé de Khorasan ou lupin... Sébastien Beaupère, boulanger engagé, signe ici l'ouverture de sa troisième enseigne. Laissez-vous tenter par sa fameuse fougasse d'Aigues-Mortes à la fleur d'oranger. Du mardi au samedi. Place des Corps Saints. Tél. 09 86 47 45 50. 

L'Amuse-Bouche, pour l'apéro ! Ce bar à grignotage surfe sur la tendance Finger Food et envoie de généreuses planches à partager. Adeptes du locavore, Grégory et Laurine se fournissent chez les artisans du coin pour des burgers, brochettes ou assiettes végétariennes. Dans ce lieu repensé par Carole Nègre, on trinque autour de tables hautes et tabourets Tolix ou en terrasse dans un esprit paillote. Du mercredi au samedi, le soir. 30 euros la planche pour deux. 25, rue Carnot. Tél. 04 90 82 11 90. 

Violette, la cuisine au musée. L'appétit aiguisé par l'univers coloré des peintures de Robert Combas, à la Collection Lambert, on file s'attabler chez Violette, rouvert de concert avec le musée. En terrasse sur cour ou dans un décor tout de marbre, cuir, bois, nattes, tapis berbères et mobilier design, on goûte à la cuisine moderne et minute de Nicolas Samurkas. Ancien du parisien Buddha-Bar et du muséal Palais de Tokyo, le chef y sert des assiettes simples et de saison, une cuisine du monde tournée vers l'Asie. Soupe miso, hoummous maison, salade dame de Shanghai, nage de pommes et jus de fruits et légumes frais aux couleurs des oeuvres voisines. Du mardi au samedi, de 12 h à 23 h. Entrée et plat environ 30 euros. 5, rue Violette. Tél. 04 90 85 36 42. 

Week-end à Avignon : du côté de la déco

Design, mobilier de jardin, univers de l'enfant, art du bain, art de la couleur et du papier peint... En matière de déco, une joyeuse effervescence règne à Avignon et alentour. 

Hervé Baume. Venu en éclaireur à Avignon, le talentueux Hervé Baume continue à éditer des photophores en cristal soufflé et du mobilier de jardin en fer forgé fabriqué dans son atelier, mais son bureau a changé d'adresse... 21, rue Petite Fusterie. Tél. 04 90 86 37 66 et herve-baume.com  

RBC. Fidèle au concept créé par Franck Argentin, ce temple du design dessiné par Christophe Pillet met en scène les univers mobiliers de prestigieux architectes et créateurs comme Patricia Urquiola, Ron Arad, Jean Nouvel, Jean Prouvé, Philippe Starck, Jean-Marie Massaud et Charlotte Perriand. Iconique et audacieux ! 38, boulevard Saint-Roch. Tél. 04 90 82 52 56 et rbcmobilier.com 

Ardeco. Une nouvelle adresse pleine d'esprit où Rémy Gaifier et Aurélien Delfour mélangent design et brocante, créations signées et petites pièces de mobilier vintage chinées sur les marchés des environs... Les meubles Woud, les coussins de Stockolm Design House, les lampes Objekto se croisent dans un bel éclectisme. 84 bis, rue Joseph-Vernet. Tél. 04 32 74 11 31 et ardeco-avignon.fr 

Panpancucul. Rédactrice en chef du blog MlleMag, Julie Faure vit entre Paris et Avignon où elle vient d'ouvrir ce concept store dédié aux enfants de 0 à 8 ans. Des vêtements de belle facture, des jouets de bois, des livres et tout un étage réservé à la chambre de bébé. De jolies collaborations vont voir le jour, à commencer par la création, avec L'Atelier Buisson Kessler, d'une ligne de céramique pour la naissance. En attendant, les mamans trouveront ici leurs marques préférées : Bonpoint, Bonton, Aigle, Anne-Claire Petit, Blossom Paris, Rock and Pebble, Jellycat, Dear Charlotte... 2, rue Joseph-Vernet.Tél.04 13 66 16 79 et panpancucul.fr 

Ressource, la couleur au coeur. La célèbre marque de peinture est avignonnaise. Héritière de la Société Provençale du Blanc Fixe des Ocres et Couleurs, Ressource perpétue une très ancienne maîtrise des pigments minéraux. Dirigée par Daniel Chauvin et sa fille Pauline, l'entreprise a fait appel à l'archéologue de la couleur, Patrick Baty, pour répertorier les principales teintes utilisées dans l'histoire de l'art. Résultat : un patrimoine de 950 nuances, enrichi par les collaborations avec Philippe Model, Serge Bensimon, Sarah Lavoine. En 2016, la marque a confié sa première collection de papiers peints à Annabelle Vermont, créatrice du studio Forestine. ressource-peintures.com 

>> A lire aussi >> Choisir la bonne peinture pour ses murs 

Hydropolis. Dirigée par Daniel Labails, l'enseigne spécialiste de la salle de bains multiplie les chantiers de Mégève à Saint- Tropez, grâce à un catalogue de 10 000 produits (sanitaires, robinetterie, accessoires, luminaires, carrelages) sélectionnés auprès des grands fabricants européens : Agape, Catalano, Devon& Devon, Dornbracht, Fantini, Falper, Zuchetti, Bisazza... La modélisation 3D permet de visualiser en un clin d'oeil la salle de bains rêvée ! 77, route de Lyon. Tél. 04 90 80 04 80 et hydropolis.fr 

Beaucoup Store. Aurélie et Jawad Tebbat marient avec esprit les influences scandinaves et les touches ethniques, produits d'artisanat et design pointu. Verres soufflés et paniers marocains côtoient le mobilier Bloomingville, la vaisselle Madam Stoltz... dans une ambiance très actuelle. Également un rayon entier consacré aux produits gourmets de Nicolas Vahé. 3, rue Rouge. beaucoup-store.fr 

Week-end à Avignon : du côté des créateurs

Art textile, récup', graphisme, reliure... Les Avignonnais ont du talent, et leur créativité explore des pistes inédites. Nous avons suivi quelques-uns de leurs chemins de traverse. 

Tolubolu, impressions joyeuses. Quand une graphiste à l'humeur facétieuse et un imprimeur innovant se rencontrent, la Provence en sort tout ébouriffée... Lucie Dubreuil et Thomas Berthon sont partis d'un constat : dans l'univers graphique, l'imagerie provençale n'est pas exploitée de façon contemporaine. Ils s'attellent donc à la tâche. Résultat : une collection de cartes drôles et vitaminées, où les icônes du Sud (Mireille, le Ventoux, le mistral, la pétanque...) sont rafraîchies avec esprit. Lancée au début de l'été 2016, la série connaît un franc succès. Les deux complices imaginent déjà une suite, toujours dans le domaine de l'objet-souvenir : des magnets en papier aux slogans décalés ("Faut que j'aïoli", "Cagnard à l'orange"), des cartes parfumées aux senteurs de garrigue... Et ils envisagent de décliner leurs visuels vedettes sur d'autres supports : tote bags, faïences, etc. Tél. 06 61 96 61 23 et tolubolu.fr 

Bohométrie, entrelacs bohèmes. Filles de l'Internet, blogueuses et chasseuses de tendances, Caroline Vial et Myls partagent une même passion pour la déco, le "Do it Yourself" et l'esprit gipsy. Le jour où Caroline rapporte un métier à tisser d'un voyage aux USA, c'est le déclic. À grand renfort d'écheveaux de soie, laine cardée, alpaga et dentelle chinée, les deux amies réalisent coussins, objets textiles et pièges à rêves qui séduisent leurs followers. La marque Bohométrie est née : un univers folk et poétique qui remet au goût du jour l'art du tissage et du macramé. Après des collaborations avec Sessun et Estellon, Caroline et Myls explorent le thème du mariage, pour lequel elles imaginent des accessoires décoratifs à louer. Elles diffusent aussi des kits de tissage, animent des tutoriels en ligne et des ateliers. bohometrie.com 

Yohana Doudoux, noces de papier. Formée en Angleterre, cette jeune artisane en reliure et dorure manie les outils du métier - cousoir, cisailles, presse et fleuron - dans le grand respect des livres, pour lesquels elle imagine des couvertures uniques. Elle privilégie les matériaux de qualité : cuirs anglais et papiers japonais, dont les imprimés raffinés lui inspirent aussi une ligne de papeterie pleine de fraîcheur et d'originalité : carnets doubles, rechargeables, carnets coptes en bois... 1, rue Violette. Tél. 07 82 48 42 91 et yohanadoudoux.wordpress.com 

Vox Populi, la récup' romantique. On ne présente Pascale Palun et ses créations. Pionnière dans l'art du recyclage, cette créatrice règne sur un monde féerique, peuplé de châteaux en fil de fer, de méduses en tulle et d'immenses lustres à pampilles. Son credo ? Redonner vie aux objets abandonnés... Artisane de génie, mais aussi décoratrice inspirée, Pascale peut tout aussi bien façonner une table en miroirs, tricoter une croix arlésienne avec du fil de fer qu'orchestrer la mise en scène d'un appartement, d'un restaurant ou d'un hôtel. Son laboratoire secret est installé dans un showroom abrité sous une immense verrière. voxpopulicatalogue.com 

Week-end à Avignon : du côté des lieux culturels

Hors saison, la cité des Papes réserve quelques surprises réjouissantes: des théâtres actifs toute l'année ou des musées aux précieuses collections. La nouvelle municipalité a d'ailleurs décidé la création d'un pôle muséal dirigé par Pascale Picard pour mettre en réseau les musées avignonnais et faire découvrir leurs trésors. 

Le musée Calvet. Injustement méconnu, l'un des grands musées français de province abrite des oeuvres qui ont marqué l'histoire de l'art, comme La Mort du jeune Bara de David. Sa conservatrice, Pascale Picard, souhaite donner de lisibilité à cette collection placée dans un splendide hôtel particulier du XVIIIe siècle. Un nouvel accrochage et un nouvel éclairage sont donc prévus pour mettre en valeur les oeuvres extraites d'un fonds encyclopédique, allant de l'égyptologie à l'art moderne, en passant par les arts appliqués, décoratifs, etc. À ne pas manquer, la majestueuse galerie des sculptures, la galerie Vernet qui rend hommage à la grande famille de peintres avignonnais et enfin, la galerie d'art moderne, où l'on peut admirer des oeuvres de Manet, Sisley, Dufy, Bonnard, Soutine, Camille Claudel... Fermé le mardi. 65, rue Joseph Vernet. Tél. 04 90 86 33 84 et musee-calvet-avignon.com 

Le musée du Petit Palais. Tout l'or des primitifs italiens, environ 350 tableaux rassemblés par un collectionneur insatiable, le marquis Giampietro Campana, dans la première moitié du XIXe siècle. Cette livrée cardinalice abrite l'un des grands musées européens du Moyen Âge. Déjà doté d'une merveilleuse Vierge à l'Enfant de Sandro Botticelli, le musée va recevoir un précieux dépôt du Louvre à l'occasion de son 40e anniversaire: une Vénus du grand maître italien renouvelant son répertoire iconographique. L'occasion pour le musée d'ouvrir une nouvelle salle dédiée à Botticelli et à son école. Fermé le mardi. Place du Palais des Papes. Tél. 04 90 86 44 58 et petit-palais.org 

Le théâtre du Chêne Noir. Fondé par un ménestrel inspiré, Gérard Gelas, le Chêne Noir est habité par ieurs décennies de création. Il offre une programmation éclectique, en résonance avec l'actualité: pièces, concerts, rencontres-débats fleurissent à l'ombre de ce Chêne bien enraciné dans son temps. Daniel Auteuil, Pierre Arditi, Richard Bohringer, Philippe Caubère, Brigitte Fossey, Bernadette Laffont, Laurent Terzieff, Jean-Louis Trintignant et tant d'autres se sont produits sur cette scène historique.8 bis, rue Sainte-Catherine. Tél. 04 90 86 74 87 et chenenoir.fr 

L'Ami Voyage.Créé par un tandem épatant, Philippe Bartoli et François Tassan, ce lieu atypique, librairie mais aussi restaurant et salon de thé, mélange nourritures terrestres et spirituelles. Côté librairie, une belle sélection de livres rares du XXe siècle, éditions originales et livres d'artistes, et un catalogue par saison. Côté restaurant, la cuisine familiale mitonnée de Michèle offre l'un des meilleurs rapports qualité-prix de la ville. 5, rue Prévôt, place Saint- Didier. Tél. 04 90 82 41 51. 

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

En vidéos

www.nl.ua

shtory.ua

www.alex-car.com.ua