Enfin, la véranda "basse consommation"

publié le

Enfin, la véranda "basse consommation"

Akena Vérandas / Fred Pieau Photographe

La véranda aux accents un peu rétro, froide en hiver et trop chaude en été, c'est fini. La véranda d'aujourd'hui doit favoriser une température agréable toute l'année. Comment ? Notamment grâce au vitrage : aux fenêtres et baies vitrées qui sont étudiées pour que chaleur reste optimale tout au long de l'année. La véranda se doit d'être confortable puisqu'elle est une nouvelle pièce de la maison avec énormément d'avantages.

Les parois vitrées tiennent à présent une place de choix dans le bilan thermique. Pourquoi tant d'intérêt ? Une étude menée par la société Cardonnel Ingénierie a montré que une fenêtre est grande, elle est isolante au mètre carré, les gains solaires progressent, et l'apport de lumière est important. En raison de son importante surface vitrée, la véranda devient donc un modèle de construction bioclimatique lorsque ses matériaux répondent aux normes et que son implantation a été judicieusement choisie. Bien sûr, tous ces modèles traitent le problème des ponts thermiques. Et aujourd'hui la plupart des fabricants de matériaux et des constructeurs sont prêts à fournir des produits répondant aux nouvelles exigences : des vérandas basse consommation, des VBC en quelque sorte.  

>> A lire aussi >> Les clés d'une véranda bien faite 

Parallèlement aux progrès techniques, le concept de véranda a changé pour intégrer une palette de solutions qui répondent à diverses problématiques de besoins, d'usages et de budgets. Mais, rappelle Jean-Luc Marchand, délégué général et porte-parole de l'Association aluminium architecture, "quelle que soit la solution recherchée, une véranda bien conçue est avant tout un projet pour lequel on aura pris en compte l'état et l'aspect du logement futur ou existant, et les besoins des commanditaires en termes d'usage du lieu et de moyens financiers. S'interroger en amont sur ce que l'on souhaite faire de la véranda tout au long de l'année permettra de s'orienter vers la meilleure solution." Pièce à vivre en avec la nature, espace de liaison entre deux bâtiments... à vous de choisir. 

>> A voir aussi >> La véranda se fond dans le décor 

Une pièce de pour vivre dedans/dehors

Si l'objectif est d'ajouter une pièce au logement et de gagner de la place sans entraîner de travaux trop importants ni de frais trop conséquents, la véranda est une bonne option. Mais dans le neuf aussi, ces constructions font leur chemin. Et de nombreuses marques, comme Rénoval, proposent des offres spécifiques. Ces modèles sont souvent dotés d'une toiture plate (à très faible pente) en panneaux sandwichs, c'est-à-dire composés de ieurs couches, dont un isolant (laine de verre classique ou isolation par l'extérieur). De l'extérieur, la toiture est invisible ; de l'intérieur, le plafond se compose de panneaux qui peuvent intégrer un éclairage. Pour pallier le manque de lumière zénithale, les fabricants ont prévu des puits de lumière. Pour les murs, un vitrage performant, voire à contrôle solaire, et une structure à ossature bois. La destination de ces vérandas est multiple : salon, salle à manger, chambre... Dans ce dernier cas, les parois ne sont pas toutes vitrées pour maintenir un minimum d'intimité. "Ces vérandas se positionnent comme concurrentes des extensions à ossature bois, assure Pierre Tisseau, de Rénoval. Elles sont performantes d'un point de vue thermique et acoustique grâce au vitrage et à la toiture, s'assemblent rapidement sur place grâce à leurs éléments préfabriqués, et permettent un chantier propre." 

>> A voir >> Véranda : 8 photos pour trouver votre style 

La véranda de liaison pour rythmer des volumes ou réunir des espaces

En rénovation, une véranda peut lier deux corps de bâtiment. En construction neuve, elle sert de trait d'union architectural entre deux volumes. Elle peut aussi s'encastrer entre trois murs pour remplir l'espace et en clore l'accès. Cette solution a de nombreux avantages. Par sa structure vitrée, une véranda de liaison concourt à moderniser le bâtiment. Autre atout, l'offre est modulable : vous pouvez choisir une véranda vitrée sur tous les côtés ou mélanger murs pleins (ou à mi-hauteur) et vitrage. "Ces ouvrages sont réalisés sur mesure mais ne sont pas pour autant très onéreux, et en tout cas moins qu'un agrandissement traditionnel, souligne Nikolas Séfériadis, de Véranda Rideau. Par exemple, le coût d'une véranda de liaison mesurant 1 m de large sur 5 m de long est inférieur à 10 000euros." Enfin, ce type de véranda peut avoir ieurs destinations : sas d'entrée, pièce de vie... 

L'implantation

L'orientation au sud est la souvent recommandée. La véranda captera alors tous les rayons du soleil, une situation idéale si vous habitez dans le Nord. Dans le Sud aussi, mais il sera alors indispensable de prévoir une batterie de protections solaires (stores ou velums intérieurs, volets roulants, stores-bannes à l'extérieur, brise-soleil), le tout associé à une ventilation efficace... Un toit plein (et isolé) est encore la meilleure barrière contre la chaleur des rayons zénithaux. Si vous choisissez d'installer votre véranda au nord, elle ne recevra pas de soleil direct mais, en contrepartie, bénéficiera d'un éclairage naturel invariant au cours de la journée - ce qui peut être appréciable si vous envisagez d'y aménager un atelier d'artiste. Orientée à l'est, elle profitera du soleil le matin et se trouvera à l'ombre l'après-midi, ce qui peut être intéressant si vous habitez dans une région chaude. Orientée à l'ouest, la véranda sera très exposée au soleil l'après-midi et le gain thermique sera maximum en fin de journée. 

Les dimensions

Elles peuvent aller de 10 m2 à de 100 m2. Mais attention : la surface ne dépend pas que de vous et vous pouvez être soumis à une limitation par le plan d'occupation des sols (POS) et le plan local d'urbanisme (PLU). Mieux vaut donc aller chercher des informations en mairie avant de vous lancer. Une déclaration préalable de travaux suffit si la surface de votre véranda ne dépasse pas 40 m2. Dans ce cas, le maire de votre commune a un mois pour vérifier que le projet est conforme aux règles d'urbanisme et de construction. Ce délai est porté à deux mois si vous résidez dans un site classé ou un secteur sauvegardé. Au-delà de 40 m2, un permis de construire est obligatoire. Dans tous les cas, un permis de construire déposé par un architecte est impératif si votre surface habitable est supérieure, après travaux, à 170 m². 

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

En vidéos

www.topobzor.info

читать далее

там ka4alka.com.ua