100 m2 qui donnent leur importance aux détails

publié le

100 m2 qui donnent leur importance aux détails

Bertrand Fompeyrine pour Boclaud Architecture

Direction les Batignolles ! Lorsqu'ils achètent cet appartement du 17e arrondissement parisien, les jeunes parents ont une idée précise de ce qu'ils souhaitent. Soucieuse de ces petites choses qui rendent chaque intérieur unique, l'architecte Céline Boclaud les guide dans leurs choix, leur soumettant quelques nouvelles propositions. Elle élabore pour eux une déco et un aménagement contemporains, délicats et surprenants.

"La cliente aimait beaucoup la déco. Elle s'est vraiment impliquée dans le projet. Elle a commencé par réaliser des planches de style pour me donner une idée de ce qu'elle recherchait", se rappelle . Lorsque le couple acquiert cet appartement du 19e siècle, celui-ci est, dirons-nous, "poussiéreux". L'architecte DPLG doit l'adapter aux besoins des propriétaires qui souhaitent : 3 chambres, 1 suite parentale avec dressing, 1 buanderie... et de la modernité. Pas de bouleversement de type architectural, néanmoins, pour atteindre l'objectif fixé par ses clients, Céline reprend tout : "Électricité, cuisine, menuiserie sur mesure, création d'une salle de bains, nouvelle cheminée, dépose du parquet... Tout a été refait", précise la pro. Elle imagine des aménagements, solutions de rangement, dessine le nouveau sol, pense de nouvelles combinaisons de matériaux avec subtilité, afin d'entremêler utilité, esthétique et malice. La joyeuse petite tribu attendra 5 mois avant de prendre possession de ces 100 m2. Découverte.  

>> A lire aussi >> Un appartement familial qui met en avant la couleur 

Le projet en bref

Où ? Aux Batignolles, dans le 17e arrondissement de Paris  

Superficie : environ 100 m2  

L'idée ? Donner un coup de jeune à cet appartement parisien resté dans son jus durant trop longtemps.  

Budget : 130 000 euros 

Durée des travaux : 5 mois 

Un appartement parisien amélioré

"A mon arrivée, l'appartement était dans son jus, vétuste n'est pas approprié", commence l'architecte DPLG. Et bien que vieillot, cet intérieur comptait quelques atouts, à commencer par sa superficie : 100 m2, mais aussi ce grand séjour avec ses 3 fenêtres qui le rendent extrêmement lumineux, pour un 1er étage. Alors Céline Boclaud conserve les grandes lignes de l'appartement. Elle ouvre un peu le séjour, réduit la chambre parentale afin d'y installer le dressing et d'y créer une nouvelle salle de bains.  

>> A lire aussi >> Créer une suite parentale avec salle de bains 

Elle imagine un bureau qui pourra, au besoin, devenir une chambre. Au bout du couloir, l'experte agence le coin des enfants. Les deux bambins se partagent une même pièce, chacun avec son "territoire", ainsi qu'une petite salle de bains.  

>> A lire aussi >> Une chambre pour deux enfants : conseils et astuces 

Plus que des rangements, des arrangements bien déco

Céline Boclaud dessine ses solutions rangements et imagine pour chaque pièce un "truc" en . Dans la chambre des enfants, elle pense un meuble dressing pour délimiter la zone de chacun. Un peu comme une arche, il offre un accès à l'une et l'autre des pièces, dans une symétrie parfaite.  

D'autres rangements rythment le couloir et dissimulent l'accès à la suite parentale.  

Là, Céline fait réaliser une tête de lit avec chevets incrustés. 

Dans le salon, les rangements ont évolué avec les contraintes rencontrées. La cliente voulait des niches, mais dans l'impossibilité d'installer une cheminée à insert, l'architecte se ravise et propose une autre formule qui apporte du relief à ce mur de couleur et fait de la TV, à fleur de cloison, un petit bijou. 

Cet aménagement semble reposer sur deux coffres assez discrets puisqu'ils arborent le même bleu que le mur. Dans la salle à manger, elle aménage une série de rangements au-dessus et en-dessous de la banquette. 

>> A lire aussi >> 10 règles à connaître pour créer des rangements  

Une déco unique qui rend l'appartement singulier

La cliente de Céline Boclaud s'intéresse beaucoup à la décoration en général et celle de son appartement en particulier. "C'était agréable de travailler avec elle de cette façon, et d'autant parce que nous partagions les mêmes goûts". Ses clients n'ont pas froid aux yeux ! Ils osent la couleur. L'architecte DPLG leur propose un bleu dur dans le salon ainsi que sur les rangements des enfants. Le kaki identifie la suite parentale dès le sas. Dans leur salle de bains, c'est un vert tendre, assorti d'une robinetterie laitonnée, qui suggère une ambiance rétro.  

Le jaune et le vert délimitent les coins nuit des petits. 

La cuisine noire figurait au cahier des charges. Céline Boclaud cherche alors des carreaux de ciment qui ne jurent pas et n'assombrissent pas davantage la pièce. Elle se tourne vers un gris bleuté, très en relief. 

Ce même revêtement est utilisé dans le couloir. L'architecte DPLG dessine son mouvement. Selon les points de vue, fleurs, étoiles, paraissent se mouvoir et étirer l'espace.  

Le couple conserve certains meubles de famille, comme le secrétaire ou la commode du salon. Céline Boclaud suggère à sa cliente de faire tapisser son Voltaire d'un tissu Wax. Céline reconnaît avoir beaucoup travaillé sur l'éclairage, avant d'ajouter :  

"La suspension Vertigo, de Constance Guisset, que désirait ma cliente se marie bien en blanc dans cette ambiance". Dans la salle à manger, une suspension de Tom Dixon éclaire la table, comme une boule de feu.  

Dans la chambre, Céline Boclaud propose des éclairages filaires à sa cliente qui souhaitait quelque chose de léger.  

Des plafonniers "maison" orientent les allées et venues, du couloir. En revanche, l'architecte DPLG installe des spots légèrement dorés pour éclairer et réchauffer la cuisine.  

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

En vidéos

читать далее www.nl.ua

обращайтесь

farm-pump-ua.com/nandrolone-dekanoate.html