À Annecy, nouvelle silhouette pour un repaire familial

Par Salomé Giraudet, publié le

Tomber sous le charme d'un bien ne prend parfois que quelques minutes.... Et un simple coup d'oeil à cet appartement type haussmannien permet de le comprendre aisément. Avec son plancher en pin craquant sous les pieds, ses corniches qui guident le regard d'une pièce à l'autre, ce 180 m2 concentre tous les atours de l'architecture ancienne. Autant dire que les nouveaux propriétaires n'ont pas laissé passer leur chance lorsqu'ils l'ont visité il y a quelques mois. Le lieu - niché en plein coeur d'Annecy - était idéal pour des parisiens venus s'exiler en Haute-Savoie. Si l'appartement possédait déjà une jolie silhouette, la configuration coincée au 19e siècle présageait toutefois un remaniement musclé. Le duo de l'agence Soha Conception et l'architecte d'intérieur Laura Loustau ont donc uni leurs forces pour façonner un nid familial exemplaire aux heureux propriétaires.

Il n'est pas bien compliqué de deviner pourquoi les nouveaux propriétaires de ce 180 m2 annécien ont succombé en un claquement de doigts. Typé haussmannien avec corniches, cheminée d'époque, l'appartement a fait son petit effet dès les premiers instants de la visite... et son espace baigné de lumière naturelle les a totalement séduits. Avec son séjour frôlant les 27 m2 au sol et suffisamment de chambres pour installer confortablement les trois filles du couple, le cocon semblait parfait, en tout cas sur le papier. Car dans les faits le bien manquait réellement d'équilibre : certaines pièces possédaient un volume disproportionné par rapport à leur fonction initiale. Une perte d'espace notamment incarnée par le couloir central qui courait sur près de huit mètres de long. Pour Solène Mangold et Hana Naumowicz de SOHA Conception, il ne faisait aucun doute que ce lieu de passage avait besoin de trouver une nouvelle utilité pour optimiser comme il se doit la surface à disposition. Épaulées par l'architecte d'intérieur Laura Loustau, elles ont imaginé un plan intuitif, où chaque espace joue un rôle clé.
-
>> Le projet de rénovation en bref >> Le lieu : Annecy (74). La surface : 180 m2. La durée des travaux : environ 3 mois. L'idée : imaginer une distribution fonctionnelle des pièces, offrir une vraie fonction au sas d'entrée, créer une suite parentale sans pour autant sacrifier les quatre chambres indépendantes.
-
>> SOHA Conception, agence d'architecture intérieure et scénographie, sohaconception.com
-
>> Laura Loustau, architecture d'intérieur et scénographie, www.lauraloustau.com

-
>> A découvrir >> Une jolie maison de famille personnalisée pour une famille de 4

agrandir Un projet de rénovation sensible

1 - Un projet de rénovation sensible - Transformer un appartement ancien sans en perdre son essence profonde est un défit auquel les architectes d'intérieur font régulièrement face. Il faut dire qu'un coup de coeur immobilier est rarement guidé par la raison mais répond plutôt aux instincts premiers des propriétaires : d'où le penchant tout particulier pour les intérieurs avec une histoire, qui proposent planchers authentiques et boiseries travaillées. Mais entre succomber au décor et y vivre au quotidien, un fossé peut rapidement se creuser. Le 180 m2 en question possédait toutes les qualités esthétiques de l'haussmannien... et n'échappaient pas aux défauts sous-jacents ! L'agencement des pièces posait notamment problème. La cuisine était placée à l'opposé du séjour, juste à côté des chambres. Autant dire que l'appartement manquait de logique. Repenser entièrement le plan était indispensable aux yeux des nouveaux propriétaires qui se voyaient mal courir d'un bout à l'autre pour joindre les espaces de vie. Les architectes d'intérieur Laura Loustau, Hana Naumowicz et Solène Mangold ont mis en commun leur expertise pour répondre à cette demande. La nouvelle configuration s'est donc articulée autour d'un maître-mot : la fonctionnalité.
-
>> A lire également >> Ces appartements anciens ont trouvé un second souffle après rénovation

SOHA Conception

agrandir Le séjour, coeur névralgique du nouvel appartement

2 - Le séjour, coeur névralgique du nouvel appartement - On oublie souvent que la salle à manger était autrefois la pièce maîtresse de tous les foyers. Au 19e siècle, il n'était pas rare que ce lieu de réception prenne le dessus sur le salon et s'installe dans la grande pièce à disposition. Voilà pourquoi personne ne fut étonné de découvrir le coin repas au coeur du 180 m2. "La salle à manger d'origine cumulait quasiment 29 m2 à elle seule, raconte Hana Naumowicz, cofondatrice de l'agence SOHA Conception. Surtout, elle profitait d'un accès au balcon, et par conséquence d'une luminosité à couper le souffle. Mettre en valeur ce volume s'est naturellement imposé à nos yeux." Impossible alors de conserver la fonction de salle à manger, qui n'a autant d'importance dans nos modes de vie contemporains. Le salon attenant a déménagé dans cet espace pour devenir le point de ralliement de l'appartement. Une peinture blanche a ensuite souligné l'exposition plein ouest des lieux. Cette enveloppe neutre était également le meilleur moyen d'habiller les boiseries 19e et les portes à impostes restaurées pour l'occasion.
-
>> A lire aussi >> Déco du salon : vive le blanc !

Coline Mangold

agrandir Une verrière pour une cuisine comme un écrin

3 - Une verrière pour une cuisine comme un écrin - Le déplacement de la cuisine a entièrement chamboulé le plan de l'appartement haussmannien. Autrefois isolée des espaces de vie, elle s'est greffée côté rue afin de communiquer directement avec le séjour attenant. L'idée principale était d'inscrire la cuisine au coeur de l'activité familiale, en fusionnant partie technique et coin repas. Faire cohabiter cuisine et salle à manger ne s'improvise pas : puisque la propriétaire des lieux avait un faible pour les cuisines légèrement cloisonnées, les trois architectes d'intérieur ont proposé d'insérer dans le décor une verrière. Un élément en verre comme celui-ci permettait de dessiner deux zones indépendantes au sein d'une même pièce. Imaginée par le duo de SOHA Conception et façonnée sur mesure par un artisan lyonnais, la verrière a apporté une touche architecturale au foyer. Ainsi la cuisine semble installée dans un écrin qui lui insuffle un peu de préciosité.
-
>> A voir aussi >> Cuisine ouverte : nos astuces déco pour la démarquer du séjour

Coline Mangold

agrandir Une chambre démesurée donnait sur les espaces de vie

4 - Une chambre démesurée donnait sur les espaces de vie - Dénicher suffisamment d'espace pour caler une cuisine dînatoire n'était pas une mince affaire, même avec une surface totale de 180 m2. Et pour cause, cette pièce de service devait impérativement jouxter le séjour - côté rue donc. L'une des chambres nichées dans cette partie de l'appartement fut ainsi transformée en cuisine pour obtenir une circulation logique entre les différents espaces à vivre. "Conserver le volume de la pièce tel quel n'était pas possible compte tenu de tous les éléments qui devaient y déménager, précisent les architectes d'intérieur. Nous avons choisi de grapiller quelques mètres carrés sur l'autre chambre attenante, même si cela voulait dire sacrifier les beaux placards anciens." Dans toute rénovation, il faut faire des compromis. Si la plupart des vestiges sont restés intacts, certains détails comme les rangements intégrés, se sont effacés pour adapter le logement aux besoins actuels. La perte des placards à l'ancienne a permis de bénéficier d'une surface supplémentaire pour la future cuisine.

SOHA Conception

agrandir Du contraste grâce à la cuisine noire

5 - Du contraste grâce à la cuisine noire - L'ère des cuisines noires n'est pas prête de s'essouffler comme le prouve cette nouvelle réalisation léchée. Dans une pièce où le blanc domine largement, il était important de trancher avec une nuance de caractère. Le noir s'est imposé pour son aspect chic mais également grâce à son intemporalité - si le mobilier capte immédiatement le regard, sa couleur est loin d'être incompatible avec l'enveloppe classique. Notamment car le plan de travail en marbre blanc se marie sans souci avec l'esprit 19e du cocon familial. La cuisine (dénichée chez Ikea) propose des lignes épurées qui contrebalancent le tempérament affirmé du noir.
-
>> A lire également >> Peinture : les couleurs foncées enveloppent nos foyers

Coline Mangold

agrandir Des mètres carrés étaient perdus dans le couloir d'origine

6 - Des mètres carrés étaient perdus dans le couloir d'origine - La plupart des intérieurs haussmanniens sont construits sur le même modèle : les pièces de services se dessinent d'un côté, celles de réception de l'autre et au milieu un couloir dessert l'ensemble. Il n'était donc pas étonnant de tomber nez à nez avec un grand sas central dans le 180 m2 annécien. Étendu sur 8 mètres de long, il représentait tout de même 24 m2 de la surface habitable... un volume loin d'être anodin dans une époque où les mètres carrés sont précieux. Pour les nouveaux propriétaires comme les professionnelles, il était impensable de conserver le couloir tel quel. Transformer ce lieu de passage quotidien était essentiel pour enrayer la perte d'espace. Comme déposer entièrement le couloir n'était pas une option à cause de la configuration, le tandem de SOHA Conception avait pour mission de lui offrir une vraie fonction.
-
>> A voir également >> Je redonne vie à mon couloir

SOHA Conception

agrandir Jeu de transparence dans le couloir du foyer

7 - Jeu de transparence dans le couloir du foyer - Bardé de murs porteurs, le couloir incarne la colonne vertébrale de l'appartement. Toucher à sa structure paraissait difficile : le chantier était suffisamment conséquent en l'état, un décloisonnement aussi important aurait nécessité des renforts pour éviter une fragilité des fondations. Au passage supprimer le couloir revenait à tirer un trait sur la personnalité du bien. La meilleure alternative était de trouver une utilité à cet espace de transition délaissé. Le dessin de deux verrières s'est profilé au fil des discussions pour user au mieux des 24 m2 de passage. Les châssis ont permis d'obtenir une entrée à taille humaine, histoire de ne pas ouvrir sur un espace tout en longueur. L'une des cloisons a également marqué la frontière avec la nouvelle suite parentale. Multiplier les aménagements permettait alors de donner au couloir trois fonctions distinctes.
-
>> A lire aussi >> Je joue avec les cloisons transparentes pour aménager mon intérieur

Coline Mangold

agrandir Un sas central pensé comme un véritable espace de vie

8 - Un sas central pensé comme un véritable espace de vie - C'est certainement l'un des recoins les importants de l'appartement. Entre les deux châssis vitrés s'est installé un espace à part qui fait le bonheur de la fratrie. Le sas en question fait la jonction entre les deux chambres d'enfants et offrent aux bambins des propriétaires une salle de jeux hors du commun. "Nous ne l'avons pas traité comme un énième couloir, mais plutôt comme un espace de vie à part entière. On y trouve une banquette en bouleau où les filles peuvent déposer cartables et chaussures en revenant de l'école, mais aussi une barre de danse avec un grand miroir. Et bien sûr, une balançoire qui apporte un côté très ludique", commente Hana Naumowicz. Favoriser la convivialité était essentiel pour la famille nombreuse : le bien fut pensé avec des espaces qui communiquent en permanence, mais ne perdent pas pour autant leur indépendance. "Le couple voulait que leurs enfants puissent courir partout sans être gênés dans leurs mouvements." De fait il est possible d'ouvrir complètement les portes pour circuler aisément. Au contraire, ce système permet d'isoler les coins nuit lorsqu'il y a de la visite.
-
>> A découvrir >> [En quête déco...] Ludique, le filet d'habitation libère l'espace !

Coline Mangold

agrandir Dépaysement garanti dans la chambre des jumelles

9 - Dépaysement garanti dans la chambre des jumelles - Le trio d'architectes d'intérieur a modelé une base suffisamment neutre pour permettre aux propriétaires d'arranger le 180 m2 à leur goût. L'ancien salon - devenu chambre d'enfants - accueille maintenant les jumelles dans une ambiance entièrement élaborée par la maîtresse des lieux. Le papier peint panoramique comme les lits cabane ont insufflé une note exotique qui contraste pleinement avec l'esprit 19e dominant. Entre blanc, bois et noir, les éléments du décor conservent tout de même une harmonie avec l'esthétique globale de l'appartement.
-
>> A voir aussi >> Chambre d'enfant : 20 papiers peints avec du caractère

Coline Mangold

agrandir Avant les travaux : une cuisine isolée des espaces de vie

10 - Avant les travaux : une cuisine isolée des espaces de vie - Dans le plan originel, la cuisine était coincée entre une petite pièce d'eau très vétuste et une quatrième chambre. Comme le nouveau plateau proposait un déménagement de la cuisine vers la partie "rue" de l'appartement, cette pièce située côté cour devenait orpheline... en tout cas momentanément. Si le tandem de SOHA Conception et Laura Loustau ont libéré cette surface, c'est justement pour offrir la suite parentale dont rêvaient les propriétaires. D'autant qu'ils souhaitaient s'installer près de la cour pour bénéficier d'un espace au calme. L'emplacement était idéal mais tout était à revoir en matière d'esthétique. L'ancienne cuisine était restée dans son jus avec une peinture rose layette et du mobilier façon 70's. Impossible alors de conserver des éléments d'origine pour cette étape de la rénovation.

SOHA Conception

agrandir Une suite parentale imaginée de A à Z

11 - Une suite parentale imaginée de A à Z - Esquisser une suite parentale dans un local ancien n'est pas toujours possible : en cause la disposition des pièces qui diffère complètement des constructions modernes. La transformation fut ici facilitée par la présence d'une petite pièce d'eau juste à côté de l'ancienne cuisine. Branchements et raccordements d'origine permettaient alors de moduler une salle de douche confortable aux parents. L'installation de la suite a toutefois nécessité quelques compromis, en commençant par la circulation entre point d'eau et coin nuit. Les cloisons, bien que non porteuses, ne pouvaient être supprimées car elles renfermaient une partie technique du 180 m2 - notamment les tuyaux du chauffage central. C'est de cette contrainte qu'est né le sas qui sépare aujourd'hui le couloir de la suite.
-
>> A voir également >> Avant/après : 18 m2 repensés en suite parentale

Coline Mangold

agrandir Ambiance feutrée dans la chambre principale

12 - Ambiance feutrée dans la chambre principale - "Nous avons dû composer avec pas mal de contraintes techniques sur ce projet, commente la cofondatrice de SOHA Conception. Dans la chambre parentale par exemple, la tête de lit n'a pas un rôle purement esthétique, elle fut pensée pour cacher des raccordements de la pièce d'eau." Le coin nuit n'est pas encombrée de rangements imposants car le dressing fut relégué dans le sas attenant ; il fallait donc introduire des petits espaces de stockage dans la chambre. Le muret sur mesure renferme des placards compacts et offre une étagère de choix à la déco. Un bleu profond (Hague Blue de Farrow & Ball) a suffi à donner toute sa personnalité au coin des parents. Une ambiance enveloppante qui tranche avec l'image traditionnelle que l'on se fait des haussmanniens.
-
>> A découvrir >> Un dressing dans un couloir ? Mode d'emploi !

Coline Mangold

agrandir Le blanc règne en maître dans la salle de bains familiale

13 - Le blanc règne en maître dans la salle de bains familiale - Une salle de bains familiale s'est imposée en lieu et place d'une ancienne chambre. Autant dire que tous les éléments de cette pièce d'eau sont neufs. Hormis le plancher 19e, preservé durant le chantier. Il fut simplement recouvert d'une peinture blanche qui le protège et apporte un tout nouveau profil à la salle de bains. Surélever les nouveaux aménagements était indispensable pour conserver le parquet d'époque intact. Voilà pourquoi la baignoire îlot et la douche trônent aujourd'hui sur des petites estrades dans lesquelles se dérobent les raccordements nécessaires. La pièce fut ensuite entièrement orchestrée autour du blanc. Seul le rangement intégré pimente le total look avec une note de rose contemporain.
-
>> A voir aussi >> N'ayez peur du rose dans la salle de bains

Coline Mangold

agrandir Un appartement  fonctionnel après transformation

14 - Un appartement fonctionnel après transformation - Repenser de manière rationnelle les volumes du 180 m2 a permis d'y inviter de nouvelles pièces. En revoyant à la baisse les proportions des chambres et de certains espaces secondaires, l'appartement a gagné en fonctionnalité. Une buanderie a ainsi pu se glisser dans le décor après la transformation d'un wc démesuré. Quelques mètres carrés grapillés sur la nouvelle salle de bains ont également facilité l'installation d'un plan de travail, de rangements et de machines. Pièce technique, la buanderie bénéficie tout de même d'un sol graphique. Preuve qu'aucun recoin ne fut laissé de côté dans ce projet de rénovation bien pensé.

Coline Mangold

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Sud

Newsletter CôtéMaison

Recevez quotidiennement le meilleur de l'actu déco de Côté Maison

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page