16 m2 en pour ce vieil appart en panne de clarté

Par Audrey Couppé de Kermadec, publié le

Il fallait avoir l'oeil pour déceler le potentiel de ce vieil appartement sous les toits. Difficile de faire abstraction de la couche de désuétude et de vieilleries dans lequel l'ancien 60 m2 macérait depuis des années, à l'ombre des tendances actuelles. Missionnée par les nouveaux propriétaires, l'architecte DPLG Mélanie Gonin a pourtant su deviner les atouts cachés du bien ! Sans aucun regret, elle s'est séparée de tout ce qui le composait, ne conservant que la structure et mettant les poutres anciennes à nu. Fort de ses 16 m2 gagnés sous les combles et de sa grande verrière d'atelier, le trois-pièces est méconnaissable.

Situation privilégiée au dernier étage d'un immeuble dans le 10e arrondissement de Paris, possibilité d'aménager les combles nichés juste au-dessus... Il n'en fallait pas pour offrir à Mélanie Gonin un terrain de jeu à ses idées. A bout de souffle, l'appartement sous les toits s'est offert une bouffée d'air frais qui n'était pas du luxe ! Après avoir désossé l'ancien deux-pièces vétuste pour repartir de zéro, l'architecte DPLG s'est attaquée aux faiblesses du bien. Le séjour a repris du poil de la bête grâce à la création d'une verrière XXL, les poutres brutes ont été révélées et l'appartement parisien a même gagné 16 m2 répartis dans un nouvel étage ! Découverte de ce duplex de charme.
>> Le projet de rénovation en bref >> Le lieu : Paris, 10e arrondissement. La surface : 80 m2 au sol après aménagement des combles. Le budget de la rénovation : 140 000 euros. La durée des travaux : 6 mois. L'idée : créer une grande ouverture pour faire le plein de clarté dans le séjour, faire ressortir les poutres du bien et aménager les combles pour y installer le coin des parents.
>> A lire aussi >> Avant/après : un étage de pour cette ancienne échoppe bordelaise

agrandir La pièce à vivre sombre et vétuste avant travaux

1 - La pièce à vivre sombre et vétuste avant travaux - Seules deux lucarnes éclairaient faiblement la pièce à vivre basse de plafond. Pour couronner le tout et renforcer l'impression d'étroitesse sous les toits, une moquette beige jonchait le sol et des panneaux japonais grisés par le temps accentuaient le manque de perspective du plafond.
>> Mélanie Gonin, architecte DPLG, Melaniegonin..com
>> A lire aussi >> 58 m2 "aux combles" du bonheur

Mélanie Gonin

agrandir Le toit a été ouvert d'une poutre à l'autre

2 - Le toit a été ouvert d'une poutre à l'autre - "Nous avons tout cassé pour ne garder que la structure de l'appartement et mettre en avant un intérêt caché : les poutres anciennes", se souvient la pro en charge des travaux. Pour gagner en luminosité et en volume, Mélanie Gonin a été chercher de la hauteur sous plafond au delà des poutres qui attendaient patiemment sous les panneaux japonais. Une verrière sur mesure (Vitral) qui grimpe sur toute le longueur de la soupente a ainsi pu s'insérer entre deux éléments de charpente existants. L'immense ouverture offre une vue de choix sur les toits de Paris et prête main forte aux deux fenêtres qui étaient placées de part et d'autre de la pièce.
>> A lire aussi >> 12 verrières de toit qui illuminent vos intérieurs

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Le séjour baigne dans la lumière et l'esprit récup

3 - Le séjour baigne dans la lumière et l'esprit récup - L'esprit atelier d'artiste de la verrière XXL est soutenu par l'ensemble des accessoires et du mobilier de la pièce à vivre. Siège, fauteuil et tables basses ont été chinés par les propriétaires, fans de brocante et d'objets vintage. Au centre de la pièce, un coin lecture prend le soleil, tandis qu'un meuble Ikea personnalisé s'est glissé en partie basse pour héberger des livres. L'ancien sol a été remplacé par un parquet chaleureux qui complimente l'aspect brut du décor.
>> A lire aussi >> Un esprit d'atelier pour cet appart typique du Marais

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Le séjour désuet et bas de plafond avant le passage de la pro

4 - Le séjour désuet et bas de plafond avant le passage de la pro - Seule une poutre de la charpente pointait son nez hors des panneaux désuets. Des murs jusqu'au plafond, le revêtement sombre plombait l'ambiance de la pièce principale. Faute de rangements adéquats, les objets du quotidien et les accessoires en tout genre étaient alignés tout autour de l'espace et formaient un ensemble peu cohérent et désordonné. Un matelas avait été posé à même le sol en guise de coin nuit.
>> A lire aussi >> 4 idées pour éviter le désordre

Mélanie Gonin

agrandir Les poutres reprennent leur droit dans le séjour

5 - Les poutres reprennent leur droit dans le séjour - Sous les panneaux japonais mis au placard, Mélanie Gonin a découvert une immense charpente de bois pleine de charme. Pour gagner en volume tout en préservant le cachet de l'appartement, la pro n'a conservé que les éléments essentiels. Résultat ? La pièce à vivre gagne quelques mètres carrés en hauteur et les quelques poutres restantes renforcent le cachet des lieux. "Nous les avons volontairement laissé brutes et simplement poncées pour sublimer leur authenticité", précise l'architecte DPLG.
>> A lire aussi >> Les poutres apparentes subliment la déco

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Un petit salon rythmé par la couleur

6 - Un petit salon rythmé par la couleur - Dans la grande pièce à vivre de presque 45 m2, un petit salon a été installé dans un coin, près de la fenêtre. Ici, la couleur rythme les matériaux bruts et accompage les angles et les pentes de l'espace. Sur un pan de mur qui court sur toute la longueur de la pièce et prend la lumière de plein fouet, Mélanie Gonin a opté pour une teinte bleu-noir. "J'ai osé un ton foncé car avec toute cette luminosité gagnée, on pouvait se permettre ce contraste !", indique la pro. Sur la canapé Saba Italia gris, une ribambelle de coussins aux tons terreux complimentent la teinte profonde, tandis que quelques plantes vertes lui apportent un peu de fraîcheur. Un miroir installé dans la partie basse de la cloison pentue crée l'illusion d'une ouverture et réduit l'étroitesse à néant.
>> A lire aussi >> Nos 7 conseils pour choisir la couleur du salon

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Un éclairage indirect pour la pièce à vivre

7 - Un éclairage indirect pour la pièce à vivre - Puisque la pente du plafond ne permettait pas d'installer des suspensions classiques, l'architecte DPLG a disposé tout un tas de luminaires et d'appliques pour prendre le relai de la lumière naturelle une fois la nuit tombée. Une lampe murale articulée Wo & Wé invite l'esprit industriel du côté du salon coloré et se fond presque dans la cloison sombre.

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Une place de choix pour les plantes vertes

8 - Une place de choix pour les plantes vertes - Autour de la porte qui mène à l'entrée et à la chambre d'enfants, la structure en bois de l'ancien mur a été laissée visible. Juste au-dessus, Mélanie Gonin a créé une cloison en recul pour que quelques plantes vertes tombantes puissent s'y lover. Une fenêtre intérieure perce la paroi pour faire circuler la lumière d'un espace à l'autre. "Je voulais renforcer la profondeur des lieux, créer des vues intéressantes où que l'on se trouve dans l'appartement", souligne la pro. Par l'ouverture, on aperçoit l'escalier sur mesure nouvellement créé pour accéder aux combles aménagés. A droite, un dressing habillé de la même teinte foncée que celle de la cloison se fond dans le décor et prend l'allure d'une boîte.

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Esprit rustique autour des repas

9 - Esprit rustique autour des repas - Pour faire le lien entre la cuisine et le salon, un coin salle à manger a été aménagé. En harmonie avec le décor vintage et les poutres brutes, une grande table conviviale en bois rustique s'est entourée de chaises dépareillées chinées çà et là. Deux suspensions cuivrées éclairent la tablée avec précision.
>> A lire aussi >> 28 salles à manger rustiques qui ont fait du bois leur allié

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Une cuisine immaculée "en fond de scène"

10 - Une cuisine immaculée "en fond de scène" - Au fond de la pièce à vivre, la cuisine immaculée passe presque inaperçue malgré ses nombreux rangements qui grimpent jusqu'au plafond. En longueur, elle s'étend jusqu'à la lucarne et épouse parfaitement la soupente. Les meubles Ikea du bas ont été complétés par des carreaux blancs et des poignées invisibles, tandis que ceux placés en hauteur ont été réalisés sur mesure.
>> A lire aussi >> 15 cuisines discrètes qui se fondent dans le décor

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Jeux de pleins et de creux dans la cuisine

11 - Jeux de pleins et de creux dans la cuisine - Sur la crédence et le plan de travail, des carreaux blancs Dtile s'assemblent et forment un tapis uniforme qui dégringole en arrondi jusque dans l'évier et à la limite des meubles bas. Des cubes carrelés et des supports pour plantes se détachent du revêtement pour accueillir des accessoires en tout genre. Tout au bout, des niches qui hébergent des épices et condiments forment une alcôve et ont été façonnées à la manière d'un meuble intégré. Une hotte discrète s'est dissimulée dans les meubles hauts tandis qu'une arrière cuisine comprenant le gros électroménager joue à cache-cache derrière le dressing.

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Le tableau électrique passe incognito dans l'entrée

12 - Le tableau électrique passe incognito dans l'entrée - Dans l'entrée nouvellement créée, le tableau électrique disgracieux a été caché en partie basse d'une meuble de rangement. Juste au-dessus, un miroir et des niches optimisent l'espace d'accueil. Un dressing sur mesure de faible profondeur a été glissé sous l'escalier pour ne pas perdre d'espace. Au fond, on aperçoit la chambre d'enfants de 9 m2 qui remplace l'ancienne cuisine fermée.
>> A lire aussi >> Aménager et sublimer l'espace sous l'escalier en 10 idées

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Une salle de bains carrelée de la tête aux pieds

13 - Une salle de bains carrelée de la tête aux pieds - Juste à côté, la salle de bains familiale a été entièrement revue par Mélanie Gonin. Parée de petits carreaux subtilement colorés (Vitrex), la pièce se veut sobre et fonctionnelle. A gauche de la paroi escamotable de la baignoire, un meuble vasque sur mesure s'habille lui aussi du revêtement bleu-gris. Un placard-miroir surplombe l'élément et donne l'illusion de volume dans cette petite pièce d'eau de 3 m2.
>> A lire aussi >> 2 semaines pour rénover une petite salle de bains de 3,5 m2

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Les combles de l'appartement avant rénovation

14 - Les combles de l'appartement avant rénovation - Avant que l'architecte DPLG ne décide d'investir les combles qui se trouvaient au-dessus de l'appartement, l'espace sous les toits était loin d'être habitable. Isolation, électricité, revêtements, plancher... Absolument tout était à refaire dans ces 16 m2 inexploités.

Mélanie Gonin

agrandir Touche de fantaisie dans le coin nuit parental

15 - Touche de fantaisie dans le coin nuit parental - Les combles accueillent maintenant le coin nuit des parents et leur dressing. Derrière le lit double, un pan de mur a été recouvert d'un papier peint végétal (Nautilus de Cole & Son) qui donne le ton du décor. Derrière un rideau en lin, des caissons Ikea forment un dressing optimisé. Pour conserver un peu d'intimité et séparer les espaces sans les cloisonner, des tasseaux de bois ont été disposés entre le coin nuit et les escaliers.
>> A lire aussi >> 10 jolies chambres aménagées sous les combles

Photo de Christophe Rouffio/Stylisme déco de Céline Hassen

agrandir Le plan de l'appartement sous les toits avant rénovation

16 - Le plan de l'appartement sous les toits avant rénovation - Avant rénovation, l'appartement de 60 m2 était très mal agencé et les pièces mal proportionnées. La cuisine était enfermée dans une pièce à part entière tandis que le coin nuit trônait dans la grande pièce à vivre.
>> A lire aussi >> Plan appartement familial : 10 projets de pro pleins d'idées

Mélanie Gonin

agrandir Le plan du rez-de-chaussée de l'appartement après travaux

17 - Le plan du rez-de-chaussée de l'appartement après travaux - Après le passage de Mélanie Gonin, l'appartement gagne en cohérence ! La cuisine a déménagé dans l'immense pièce à vivre, une chambre d'enfant s'isole dans le fond, tandis qu'une vraie entrée a été créée. Chaque pièce a retrouvé sa fonction et des volumes adéquats.

Mélanie Gonin

agrandir Le plan des combles aménagés

18 - Le plan des combles aménagés - Les combles, qui étaient inexploités au-dessus de l'appartement, ont été investis pour que le coin nuit des parents puisse s'y nicher.

Mélanie Gonin

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Paris

Newsletter CôtéMaison

Recevez trois fois par semaine le meilleur de l'actu déco de Côté Maison

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page

+ Plus d'actualité sur Les beaux appartements parisiens >