Nouveau visage pour un duplex des années 90

Par Salomé Giraudet, publié le

Décloisonner est devenu en quelques années la nouvelle obsession de l'architecture intérieure. Il faut dire que notre soif de grands espaces ne va pas de pair avec les mètres carrés d'aujourd'hui, les intérieurs ayant tendance à perdre en surface. Ouvrir au maximum les pièces permet toutefois de (re)créer cette impression de grandeur tant recherchée. Le besoin de place, de respiration, a précisément motivé la rénovation de ce 94 m2 parisien. Installé au coeur du 20e arrondissement, le duplex avait des airs de petite maison avec son jardinet attenant. Mais construit dans les années 90, l'immeuble manquait de modernité : en cause, son rez-de-chaussée trop cloisonné. Une restructuration complète était le meilleur moyen de donner du sens à ce bien. Et entre les mains créatives de l'agence Arnaud & Delrue, l'appartement a révélé des atouts insoupçonnés.

Avec ses grandes baies vitrées donnant sur le jardin, ce duplex en double hauteur ne risquait pas de rester vacant longtemps. D'autant qu'un logement traversant comme celui-ci est une perle rare dans la ville lumière. A l'intérieur, un plafond frôlant les 6 mètres de haut se dessinait joliment au coeur du séjour... une belle architecture pourtant entachée par le plan inadapté du 94 m2. Le rez-de-chaussée étouffait sous des cloisons qui empêchaient notamment de percevoir le volume réel à disposition. Résultat, les espaces nichés côté rue étaient complètement borgnes - y compris l'escalier qui occupait un large pan de pièce. Pour les architectes Claire Arnaud et Philomène Delrue il était nécessaire d'effacer au maximum les séparations entre les espaces. Voilà pourquoi deux murs porteurs furent déposés au cours des travaux, révélant ainsi une belle pièce à vivre décloisonnée. Avec ce plateau vierge à disposition, le tandem a laissé parler son imagination afin d'offrir une base contemporaine et cosy aux nouveaux propriétaires des lieux.
-
>> Le projet de rénovation en bref >> Le lieu : Paris 20. La surface : 94 m2. La durée des travaux : environ 6 mois. L'idée : décloisonner pour obtenir une pièce de vie entièrement ouverte, déposer l'escalier massif afin de libérer des mètres carrés, apporter de la lumière à l'étage avec de nouvelles ouvertures et conserver une esthétique épurée.
-
>> Arnaud & Delrue, sarl d'architecture, arnauddelrue.net
-
>> A découvrir >> Un duplex familial retrouve sa chaleur perdue

agrandir Une restructuration complète pour magnifier le 94 m2

1 - Une restructuration complète pour magnifier le 94 m2 - Les constructions des années 90 se prêtent volontiers aux rénovations. Pas de murs biscornus à l'horizon, ou de sols penchés comme il n'est pas rare d'en trouver dans les habitations anciennes - et qui ont tendance à compliquer les travaux. Toutefois ces immeubles dit "modernes" ont leurs lots de contraintes avec lesquelles il n'est pas toujours aisé de composer. En cause, les murs porteurs. Dans ce duplex parisien, le plan était dicté par des cloisons qui oppressaient le rez-de-chaussée. Le 94 m2 semblait étroit et manquait de clarté dans les recoins ; un paradoxe si l'on considère que le bien est exposé plein sud. Les nouveaux propriétaires - conscients du beau volume qui sommeillait sous l'enveloppe un peu démodée - souhaitaient avant tout une pièce généreuse orientée sur le petit jardin. Ouvrir au maximum les espaces a donc cristallisé le travail des architectes Claire Arnaud et Philomène Delrue, le talentueux duo aux manettes du projet.
-
>> A lire également >> Inspiration : ouvrir l'espace pour mieux en profiter

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Avant la rénovation, le séjour ne manquait pas d'atouts

2 - Avant la rénovation, le séjour ne manquait pas d'atouts - Malgré des défauts certains, l'appartement en question restait habitable. La base était plutôt saine et permettait d'imaginer de nombreuses variantes pour la rénovation. D'ailleurs, la décoration typiquement 90's n'a pas empêché les propriétaires de se projeter : ils avaient conscience qu'un coup de peinture permettrait de pallier rapidement aux points noirs esthétiques. Mais un simple "rafraîchissement" n'aurait pas suffi à rendre l'espace intuitif. Une nouvelle distribution était nécessaire pour répondre aux envies de la famille, mais également souligner les atouts des lieux. Ainsi repenser l'espace de vie permettait de valoriser les ouvertures d'origine, à l'image des baies qui ponctuent le séjour. Les cadres en aluminium ont d'ailleurs été conservés au cours des travaux.
-
>> A lire aussi >> Devis : quel prix pour peindre un appart ou une maison ?

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Entièrement décloisonné, l'espace de vie respire enfin

3 - Entièrement décloisonné, l'espace de vie respire enfin - "C'est un projet qui a nécessité pas mal de gros oeuvre, commente Philomène Delrue, cofondatrice de l'agence Arnaud & Delrue. Le séjour était traversé par deux murs porteurs qu'il fallait à tout prix déposer si les deux pro souhaitaient ouvrir l'espace. De larges passages ont donc été créés entre le couloir et le reste de la pièce, mais un IPN s'est également faufilé pour renforcer la structure." Le résultat en valait la chandelle. Le décloisonnement a complètement transformé le profil du rez-de-jardin : aujourd'hui, le regard se balade sans obstacle du coin détente à la cuisine dînatoire. Une fois les murs tombés, le couloir a fusionné avec les autres mètres carrés. Le corridor isolé s'est effacé pour devenir une part intégrante du nouveau plan. Chaque espace conserve toutefois une certaine indépendance - les lignes de l'architecture continuent de cadrer l'intérieur. Ainsi le salon se dessine le long du mur principal et laisse sa place au coin repas au niveau du poteau central. De la même manière, la cuisine débute où commence l'escalier. Preuve qu'une pièce entièrement ouverte reste structurée.
-
>> A découvrir >> Quand l'esprit loft réinvente une maison de famille...

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Un duplex qui s'ouvre généreusement sur l'extérieur

4 - Un duplex qui s'ouvre généreusement sur l'extérieur - Le 94 m2 est entièrement tourné vers l'extérieur. La façade sud est d'ailleurs percée de trois grandes baies qui permettent de conserver une vue dégagée sur le jardin, et ce peu importe l'endroit où l'on se trouve dans la pièce. Le tandem de l'agence Arnaud & Delrue s'est d'ailleurs inspiré de l'architecture d'origine pour créer de nouvelles ouvertures... à l'intérieur même du duplex ! Il est vrai que l'étage manquait cruellement de lumière avant leur intervention. Aussi, deux verrières furent façonnées au niveau des chambres. Ces nouvelles cloisons vitrées créent un jeu de regard entre les différents espaces du foyer : depuis le canapé, on aperçoit le cocon haut perché des parents et inversement. De la même manière, une balustrade permet au nouveau palier d'obtenir un peu de luminosité du séjour. Jusque dans les moindres détails, la communication entre les recoins du duplex a été privilégiée - on trouve ainsi une percée dans la cuisine qui donne sur le couloir sans issue.
-
>> A voir aussi >> Je joue avec les cloisons transparentes pour aménager mon intérieur

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir La cuisine d'origine, installée en second jour, manquait de clarté

5 - La cuisine d'origine, installée en second jour, manquait de clarté - Avant les travaux, la cuisine était située semblablement au même endroit mais était configurée d'une tout autre manière. Coincée entre deux cloisons, elle semblait confinée loin du séjour et des baies vitrées donnant sur le jardin. Voilà pourquoi elle manquait tant de lumière naturelle. Sans parler du mobilier qui commençait à dater, cet espace technique avait besoin d'un remaniement. Il ne faisait aucun doute qu'une cuisine ouverte serait adaptée au volume du logement ; ainsi les cloisons se sont évanouies au profit d'une nouvelle implantation.

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Nichée en arrière-plan, la cuisine joue la discrétion

6 - Nichée en arrière-plan, la cuisine joue la discrétion - Etendue sur le mur du fond, la cuisine frôle les cinq mètres de long. "La nouvelle cuisine est assez basse de plafond maintenant qu'elle se niche sous l'étage, précise l'architecte Philomène Delrue. Elle fut choisie immaculée justement pour éviter d'obtenir un espace trop sombre." De , le blanc dominant permet au linéaire de se fondre dans les murs, et donc de ne pas empiéter visuellement sur le décor de l'espace à vivre. Aucune poignée n'est visible, une bonne astuce quand on cherche des façades discrètes et minimalistes. Le modèle (Kvik) fut adapté aux dimensions de la pièce pour épouser le volume. Surtout, le décloisonnement a permis de travailler les vues du rez-de-chaussée, offrant à la cuisine un point privilégié pour observer les différents espaces.
-
>> A voir aussi >> Comment délimiter les espaces de vie d'une pièce ?

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Une palette de nuances douces

7 - Une palette de nuances douces - L'ensemble du repaire familial s'articule autour de tonalités délicates comme le blanc, le beige, le bois naturel. Un choix guidé par une envie de sobriété mais également pensé pour le confort des propriétaires. Il faut dire que la famille possédait déjà une grande partie du mobilier et que les pièces colorées ne manquaient pas dans leur sélection design. Imaginer un décor immaculé était le meilleur moyen d'obtenir une base intemporelle qui s'adapte aux humeurs. "Pour le plan de travail, nous avons coulé sur place un terrazzo incrusté de pierres aux nuances pastel. Le fond écru permet de démarquer le plan des placards sans créer de contraste fort." L'important étant de préserver l'unité des lieux, le même matériau fut utilisé pour créer les marches du nouvel escalier.
-
>> A lire également >> Je veux du terrazzo dans ma cuisine !

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir L'escalier d'origine était loin de passer inaperçu

8 - L'escalier d'origine était loin de passer inaperçu - Aux yeux de Philomène Delrue et Claire Arnaud, l'escalier incarnait l'un des gros problèmes du duplex. Le nouveau plan s'est d'ailleurs articulé autour de son déplacement. Il n'était pas question de le laisser tel quel au vu des mètres carrés perdus par sa simple présence. Pourtant, il n'était pas aisé de délocaliser un escalier aussi massif : la structure en béton a donné du fil à retordre aux pro. Mais une fois la totalité de la cage déposée, le 94 m2 a gagné en surface habitable.
-
>> A découvrir >> 12 idées futées pour agrandir soi-même l'espace

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Des marches aériennes s'invitent au-dessus de la cuisine

9 - Des marches aériennes s'invitent au-dessus de la cuisine - C'est un escalier radicalement opposé qui a vu le jour sous le crayon de nos architectes. La structure en métal - dessinée pour l'occasion - a répondu au désir de modernité du couple sans pour autant donner un côté trop industriel au décor. D'ailleurs, les marches ajourées semblent flotter dans les airs, au-dessus du plan de travail. L'aspect aérien fut privilégié pour cette nouvelle montée, afin de rendre l'escalier le discret possible - ce qui n'était pas le cas dans le plan d'origine. Quant à sa robe immaculée, elle a permis de fondre complètement cet aménagement dans l'esthétique du lieu.

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Ambiance cocooning dans l'espace lecture du rez-de-chaussée

10 - Ambiance cocooning dans l'espace lecture du rez-de-chaussée - Difficile d'imaginer que l'escalier bétonné d'origine occupait tant de place. Pourtant une fois déposé, il a révélé un espace inédit à deux pas de l'entrée. Tout l'enjeu ici était donc de donner une fonction à ces mètres carrés jusqu'alors enfouis sous des marches. Voilà pourquoi un coin télé/lecture fut imaginé de A à Z. Niché dans un renfoncement, ce nouvel espace ne passe pas inaperçu pour autant : la peinture lui permet d'être visible depuis chaque recoin du rez-de-chaussée. "Dans ce projet, la couleur sert à révéler des points précis de l'architecture. Ici, le corail permet au coin lecture de se détacher du reste du duplex - même s'il se trouve au fond, légèrement à l'écart, il conserve sa place dans l'ensemble que forme le séjour grâce à sa couleur", commente la cofondatrice de l'agence Arnaud & Delrue.
-
>> A voir également >> Des coins lecture qui cachent bien leur jeu...

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Le contreplaqué de bouleau ponctue le décor du 94 m2

11 - Le contreplaqué de bouleau ponctue le décor du 94 m2 - Une touche de corail comme celle-ci était également bienvenue pour réchauffer la bulle blanche de l'espace principal. Côté aménagement, la banquette en angle et les étagères murales enveloppent le coin lecture dans une alcôve cosy. L'ensemble des menuiseries fut réalisé sur mesure en contreplaqué de bouleau, un bois peu coûteux qui permet de conserver une unité avec les autres espaces de l'appartement.
-
>> A lire aussi >> Les aménagements multifonctions bousculent la maison !

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Une tête de lit aux atouts dérobés

12 - Une tête de lit aux atouts dérobés - La même matière boisée donne ainsi le ton dans la chambre parentale, perchée sur la mezzanine, au-dessus du séjour. Des rangements façonnés sur mesure encerclent ainsi le couchage pour former une tête de lit. Plus qu'un dressing, l'aménagement cache aussi un vidéoprojecteur en partie haute : un pour le couple qui peut ainsi s'offrir des soirées cinéma depuis leur cocon. Lorsque l'écran de projection est rangé, le lit s'offre une vue plongeante sur le rez-de-chaussée. En effet, une verrière fut percée afin d'alimenter la pièce en lumière naturelle mais aussi entretenir l'ouverture du duplex. Une autre chambre de l'étage profite d'un système similaire, avec une large cloison vitrée qui donne sur le séjour et évite d'obtenir un coin nuit aveugle.
-
>> A découvrir >> 35 chambres bien optimisées avec des rangements malins

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir Avant travaux : une salle d'eau  vraiment au goût du jour

13 - Avant travaux : une salle d'eau vraiment au goût du jour - Deux points d'eau se cachaient déjà dans le duplex d'origine, mais celui de l'étage avait besoin d'un sérieux renouveau. La faute aux aménagements désuets qui composaient cette salle de bains familiale. La petite cabine coincée dans un recoin de la pièce ne répondait pas aux besoins des propriétaires qui souhaitaient une baignoire pour leurs enfants. Au passage, l'espace semblait tout bonnement coincé dans les années 90, ainsi recouvert de revêtements en vinyle peu flatteurs.

Arnaud & Delrue Architectes

agrandir La salle de bains pensée comme une bulle vert d'eau

14 - La salle de bains pensée comme une bulle vert d'eau - Rien ne fut conservé de l'ancienne pièce d'eau, la nouvelle salle de bains fut élaborée depuis un plateau vierge. Imaginée dans un monochrome de vert, elle a naturellement gagné en luminosité. Le meuble vasque sur mesure fut entièrement carrelé pour harmoniser la surface à disposition - créant une impression de grandeur. Surtout, la douche étroite s'est effacée au profit d'une belle baignoire avec paroi vitrée qui permet à chaque membre de la fratrie de profiter de la salle de bains comme il le souhaite.
-
>> A lire également >> Plus de 40 belles salles de bains qui optimisent l'espace

Arnaud & Delrue Architectes

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Sud

Newsletter CôtéMaison

Recevez quotidiennement le meilleur de l'actu déco de Côté Maison

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page

+ Plus d'actualité sur Les beaux appartements parisiens >