Fermer

cotemaison

Fermer

cotemaison

Une "maison de campagne" en plein Paris

Par Caroline Clavier - Côté Paris n°56 - Avril/mai 2018, publié le

Les maisons ouvrières de la Campagne à Paris, dans le 20e arrondissement, sont devenues l'eldorado de quelques chanceux. Plantée sur les hauteurs, au coeur de cette oasis urbaine ou petite jungle des villes, cette maison cultive l'esprit de famille sur quatre niveaux. Découverte.

Par chance, cette maison de famille champêtre n'a pas changé de propriétaire depuis sa construction. Les murs et les matériaux d'origine, conservés en l'état, laissaient apparaître un fort potentiel pour envisager une métamorphose grandiose. Zoom sur cette habitation de caractère lovée au coeur d'une végétation luxuriante... à Paris !
>> A lire aussi >> Un appart avec jardin sur les toits de Paris

agrandir Une maison champêtre, comme à la campagne

1 - Une maison champêtre, comme à la campagne - Le rapport d'échelle est l'affaire du jardin. La propriétaire a la main verte et règne véritablement sur son lopin de terre. "Je voulais du mystère et donner l'illusion d'une petite jungle au coeur de Paris." Au pied du néflier du Japon, son choix privilégie un mélange de fleurs annuelles de d'un mètre de hauteur, qui fleurissent d'avril à octobre, pour donner de la densité comme le cléome et le tabac sylvatique... Mais aussi, des bulbes plantés avant l'hiver pour les premières couleurs du printemps et un mélange de vivaces comme les fougères qui font le lien en toute saison. Dans cette végétation d'apparence brouillonne l'épure des boules de buis taillées remet de l'ordre dans la végétation. Les séparations à motif rocaille trouvées sur place sont recyclées en plates-bandes. Une porte s'ouvre sur une cabane aménagée pour les enfants près d'un appentis... C'est véritablement la Campagne à Paris !
>> En photo : construite en 1913, cette maison ouvrière sur quatre niveaux a des airs de villégiature champêtre. Son jardin paysagé forme un écrin de verdure qui joue entre structure et spontanéité.
>> A lire aussi >> Restructuration d'un appart avec jardin en hauteur

Nicolas Millet

agrandir Une terrasse a trouvé sa place dans le jardin

2 - Une terrasse a trouvé sa place dans le jardin - Côté jardin, on descend d'un étage par l'escalier extérieur, rappelant que l'on vit ici sur une butte. Ce dédale de niveaux est renforcé par la création d'un caillebotis qui forme un palier de pour une perspective de . Ce jeu de dénivelés renforce l'impression de profondeur et de grandeur.
>> En photo : pour augmenter la profondeur du jardin, contre la maison, et au pied de l'escalier, une terrasse en caillebotis surélevée rajoute une nouvelle perspective sur la nature.
>> A lire aussi >> Avant/après : 7 terrasses réaménagées à Paris !

Nicolas Millet

agrandir Le salon s'ouvre sur l'extérieur grâce à de grandes fenêtres

3 - Le salon s'ouvre sur l'extérieur grâce à de grandes fenêtres - Un jeu d'ouvertures non alignées converge sur l'extérieur. Le grand séjour désormais décloisonné est ouvert en grand sur le coin repas et la cuisine. Canapé, Caravane, coussins, Maisons de Vacances, lampadaire, Jieldé.
>> A lire aussi >> 3 bonnes raisons de décloisonner

Nicolas Millet

agrandir Une salle à manger graphique et colorée

4 - Une salle à manger graphique et colorée - À l'époque, ces maisons ouvrières du début du siècle dernier, perchées sur les buttes du vingtième arrondissement optimisaient la fonction. Très cloisonnées, on y multipliait les pièces pour accueillir des familles nombreuses. Étroites, conçues en hauteur, elles empilent les étages autour d'un escalier à pente raide. Ici, les matériaux ont été préservés, aucune rénovation antérieure n'a modifié l'intégrité des lieux. Retrouver du volume passe par la disparition des murs inutiles. Les pièces à vivre, le séjour, la cuisine et le coin repas font table rase et fusionnent. Abattre les murs dévoilera forcément des sols dissemblables et multiples. Mais pour les nouveaux propriétaires l'objectif est de garder ces variétés de revêtements. Résultat, les différentes poses et les motifs des carreaux ciment, les planchers recréaient un calepinage graphique et inattendu, relayé par des murs de couleurs peints par séquence de panneaux. Un principe poursuivi par l'implantation des fenêtres. Laissées à leur place en dépit du décloisonnement, elles apportent de la lumière et un supplément d'âme, avec cet accident visuel qui augmente le charme du lieu.
>> En photo : une fois ouverts, le coin repas et la cuisine ont été réunis, et partagent le même espace, côté jardin. On a gardé les carreaux ciment existants marqués par le plan d'origine, pour obtenir ce calepinage étonnant. Table "Tulipe" d'Eero Saarinen, Knoll, chaises "Panton", chinées.
>> A lire aussi >> Déco salle à manger : je veux de la couleur !

Nicolas Millet

agrandir Mix & match de sols dans la salle à manger

5 - Mix & match de sols dans la salle à manger - Sur le sol en carreaux ciment, les traces du plan d'origine appartiennent au décor.
>> A lire aussi >> Quand les carreaux de ciment délimitent l'espace

Nicolas Millet

agrandir La cuisine noir contraste avec le reste de la pièce

6 - La cuisine noir contraste avec le reste de la pièce - Installée sur le mur latéral, la cuisine est en total look noir.

Nicolas Millet

agrandir L'escalier mène aux quatre étages de la maison

7 - L'escalier mène aux quatre étages de la maison - À chaque étage, l'escalier est ponctué de paliers qui desservent les parties privées.

Nicolas Millet

agrandir Un couloir neutre dessert toutes les chambres

8 - Un couloir neutre dessert toutes les chambres - Dans le couloir qui mène aux chambres, les murs sont peints couleur taupe, Farrow & Ball.

Nicolas Millet

agrandir Une chambre cocooning à souhait

9 - Une chambre cocooning à souhait - Dans la chambre, rideaux Habitat, "Chair One" de Konstantin Grcic, Magis, et tableau de la grand-mère de la propriétaire, l'artiste Braouezec.

Nicolas Millet

agrandir Une salle de bains habillée de bois

10 - Une salle de bains habillée de bois - Dans la salle de bains, le meuble vasque est en teck, Westwood.
>> Les adresses de la propriétaire :
- Pour ses bouquets de fleurs des champs : l'Arrosoir (80, rue Oberkampf, 75011. Tél. 01 43 57 15 61.)
- Pour ses boîtes d'insectes et de papillons : Nature et passion (2, rue Dupont de l'Eure, 75020. Tél. 09 51 74 19 56. nature-et-passion.com).
- Pour ses fontaines en pierre, sculptures de jardin et ses dallages : Christian Gesland (Le Bourg, 24110 Montrem. Tél. 05 53 35 65 90.)
- Pour ses sculptures de papier : la créatrice Julie Yulle (Tél. 07 82 18 41 40. Julieyulle.fr).
- Pour ses luminaires, céramiques, objets en bois, en pierre et textiles : Le Village (2, rue Étienne Marey, 75020. Tél. 01 43 64 69 51. le-village-design.fr).
- Pour ses installations de terrasses en bois : Cédric Susset de Panorama terrasses (22 rue de Maubeuge, 75009. Tél. 06 60 75 77 77 et 01 83 64 41 55. balconterrasse. com).

Nicolas Millet

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Paris

Newsletter CôtéMaison

Recevez trois fois par semaine le meilleur de l'actu déco de Côté Maison

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page