Salle de bains : le bon éclairage

Par Agnes Zamboni, publié le
Miroir encadré de deux lampes verticales leds, pour un éclairage latéral non éblouissant. L 70 x P 4,6 x H 90 cm. "Série NC", 768 €, Toto.

Miroir encadré de deux lampes verticales leds, pour un éclairage latéral non éblouissant. L 70 x P 4,6 x H 90 cm. "Série NC", 768 €, Toto.

Toto

Profitant des innovations technologiques, les nouvelles sources lumineuses se font discrètes et apportent un gain d'énergie appréciable dans la salle de bains.

L'éclairage de la salle de bains devrait être pensé à la carte, en tenant compte de critères aussi variés que les utilisateurs (habitudes, besoins, tailles...), la présence ou non de lumière naturelle, la géographie du lieu (pièce fermée ou ouverte sur la chambre). "Il faut également le penser en fonction de l'heure à laquelle on occupe cet espace.  

Pour cela, je préconise une modulation de la lumière avec ieurs allumages et des variateurs d'intensité", indique Fabrice Knoll, architecte et auteur du livre Concevoir et réaliser sa salle de bains (Éditions Eyrolles).  

Équipé d'un module de leds de 10 W, miroir éclairant, couleur argent avec bords polis, système anti-buée et touche sensitive. "Majoris, collection Desire", création Fabrice Knoll, 598 €, Pradel Mirrors & Glass.
Miroir rétroéclairé (lumière fluocompacte) dessus et dessous. Diverses dimensions. "Narciso", 1 625 €, Agape chez B'Bath.

Deux zones principales, de multiples possibilités d'éclairage

La salle de bain nécessite généralement un éclairage d'ambiance couplé à un autre, indirect et localisé, précis, souvent situé autour du lavabo. Pour cela, on mixera les diverses sources de lumière, et il est possible d'installer des gradateurs pour en moduler l'intensité en fonction des activités et des moments de la journée. "Les leds offrent une température de couleur chaude.  

On peut les associer aux ampoules basse tension (20 ou 30 watts avec faisceau étroit), pour valoriser une niche décorative abritant de jolis accessoires", précise Fabrice Knoll. Les leds apportent un bénéfice dans la pièce d'eau, en termes de consommation et d'usage : elles permettent de dessiner des lignes lumineuses (dans des corniches, derrière un plan vasque, un miroir), s'utilisent en rubans, à poser au mur, pour animer l'espace...  

Éclairage fluocompacte (55 W) pour ce miroir rond lumineux avec sérigraphie blanche. Ø 72,5 cm, ép. 5,5 cm. Fixation par suspensions invisibles. 645 €, Perene.
Schmidt

Dans une salle de bains sans lumière naturelle, "créer l'illusion d'une fenêtre est faisable, en utilisant un système de rétroéclairage derrière une toile imprimée tendue", ajoute Fabrice Knoll. Pour les zones nécessitant de la précision (pour se maquiller...), le miroir rétroéclairé reste la solution la simple. Pour d'efficacité, préférez un modèle d'éclairage en parties haute et basse, qui diffuse la lumière.  

Éclairage led, interrupteur sensitif intégré pour ce miroir tridimensionnel. L 103 x P 5 x H 60 cm, création avec le visagiste Claude Juillard. "Miroir 3D", 999 €, Delpha.
Miroir rétroéclairé (lumière fluocompacte) dessus et dessous. Diverses dimensions. "Narciso", 1 625 €, Agape chez B'Bath.

Fonctionnalité et plaisir avec la lumière de salle de bains

La tendance est aux équipements lumineux et éclairants : baignoire et lavabo en résine transparente, mais aussi ciels de pluie et robinetterie intégrant des leds. Certains modèles proposent même la couleur, que l'on peut faire varier, pour le simple plaisir ou à visée "sérieuse", comme avec la chromothérapie. Quoi qu'il en soit, l'éclairage offre un véritable élément de confort, rend l'espace accueillant et incite à la détente.  

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

Abonnez-vous

Côté Est

Newsletter CôtéMaison

Recevez quotidiennement le meilleur de l'actu déco de Côté Maison

Services

Commentez cet article

0 commentaire

Retour vers le haut de page
profvest.com